56ème Journée Internationale de l’Alphabétisation: Une reprise axée sur l’humain et réduction de la fracture numérique

 56ème Journée Internationale de l’Alphabétisation: Une reprise axée sur l’humain et réduction de la fracture numérique

Le Bénin a commémoré, mercredi 8 septembre 2021, la 56ème Journée Internationale de l’Alphabétisation. En marge à cette célébration, le Ministre des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle, Yves Kouaro Chabi s’est adressé aux Béninois. Il a rappelé le rôle des éducateurs, des systèmes de gouvernance ainsi que les mesures efficaces susceptibles de soutenir l’apprentissage. 

Déclarée Journée internationale de l’alphabétisation par l’organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO), elle constitue une occasion pour rappeler chaque année au public l’importance de l’alphabétisation en tant que facteur de dignité et de droits humains. Cette année, de concert avec les autres nations du monde, le Bénin n’est pas resté en marge des festivités de la 56ème édition de la Journée Internationale de l’Alphabétisation, sous le thème : «L’alphabétisation pour une reprise axée sur l’humain : réduire la fracture numérique». 

Dans son message délivré à la Nation béninoise, le Ministre Yves Kouaro Chabi est revenu sur le rôle des éducateurs, des systèmes de gouvernance ainsi que les mesures efficaces susceptibles de soutenir l’apprentissage tout en visant l’atteinte des objectifs de développement durable de l’ODD 4 qui mentionne que l’alphabétisation fait partie intégrante de l’éducation et de l’apprentissage tout au long de la vie fondés sur l’humanisme.

A l’en croire, le Pag, en son axe 5, stipule : « Les ambitions actuelles du développement et les réformes éducatives exigent une meilleure organisation et l’arrimage du sous-secteur de l’alphabétisation au système éducatif formel afin de lui donner toutes les prérogatives concourant à l’élimination de l’analphabétisme». Il a souligné que son département ministériel s’est engagé dans la promotion d’une éducation de développement en adéquation avec le Plan Sectoriel de l’Education qui vise entre autres, l’accès équitable aux programmes d’alphabétisation ; l’arrimage de l’alphabétisation à la formation professionnelle ; l’amélioration de la qualité des ressources humaines, des programmes et curricula ainsi que du système de suivi- évaluation ; l’amélioration du pilotage et la gestion du sous-secteur.

Notons que cette journée a été une occasion d’examiner les façons dont l’alphabétisation peut contribuer à bâtir un fondement solide pour l’épanouissement de l’homme, en mettant en avant les interactions entre l’alphabétisation et les compétences numériques dont ont besoin les jeunes et les adultes non alphabétisés mais aussi a permis d’explorer les facteurs qui permettent de concevoir une alphabétisation fondée sur la technologie inclusive et utile, afin de ne laisser personne de côté.

Patrice ADJAHO

Articles similaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *