Driver Booster - Download Free for Windows 11, 10, 8, 7

Driver Booster: Free updater for Windows 11/10. Renew drivers for graphics, USB, audio, screen, network, printer, and mouse efficiently.!
Get it now for FREE !

Driver Booster Driver Booster Download

Arrêtés lors de la marche du 1er mai dernier : Les prévenus fixés sur leur sort

 Arrêtés lors de la marche du 1er mai dernier : Les prévenus fixés sur leur sort

Ce mercredi 15 mai 2024, le tribunal de première instance de première classe de Cotonou a condamné, avec sursis, des prévenus interpellés lors de la marche des travailleurs le 1er mai dernier.

Poursuivis pour « détention et usage de chanvre indien ou substances psychotropes », le tribunal de première instance de première classe de Cotonou a condamné ce mercredi 15 mai 2024, avec sursis, 20 des prévenus interpellés lors de la marche des travailleurs.

En effet, lors du procès, d’après Bip Radio, le ministère public a requis 24 mois de prison dont 12 ferme, contre eux tous. Le juge a condamné 20 d’entre eux à 12 mois de prison assortie de sursis. Le seul restant a été condamné à 12 mois de prison dont 3 fermes. Pour cause, il avait déjà été condamné à une peine de prison qu’il a purgé à la prison civile de Lokossa. Le juge ne pouvait donc plus d’après la même source, le condamner à une peine de sursis, selon les explications de leur avocat, Maître Ba PARAPE.

Pour rappel

Vingt-et-une (21) personnes interpellées lors de la marche de la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb) du 1er mai dernier, ont été déposées en prison ce lundi, 06 mai 2024. Et ceci, après des tests d’urine qui auraient révélé que ceux-ci consomment du chanvre indien. Selon un communiqué signé du Procureur de la République, Jules Ahoga, “des personnes dites travailleurs ont été interpellées et gardées à vue“. « Au cours de l’enquête de flagrance ouverte, et à l’issue de leurs interrogatoires, les personnes ayant justifié de leur qualité de travailleur ont été remises en liberté. Il en va de même pour des étudiants et élèves interpellés. Au total, trente-deux (32) des soixante-treize (73) personnes interpellées ont recouvré leur liberté d’aller et venir. L’enquête s’est poursuivie à l’égard de quarante-et-une (41) personnes gardées à vue. Il est établi que ces personnes ont été recrutées dans des quartiers de Cotonou pour troubler l’ordre public. Elles ne justifient pas de la qualité de travailleur. La réalisation d’un test urinaire, sur instruction du Parquet, s’est révélée positive à l’égard de vingt-et-un d’entre elles quant à la consommation et à l’usage du cannabis. Ces personnes sont poursuivies devant le tribunal correctionnel pour répondre des faits qui leur sont reprochés », renseigne le communiqué du Procureur de la République.

Patrice ADJAHO

Articles similaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *