Tournée statutaire dans le département de l’Ouémé : Joachim Marie Florès Akpity au contact des populations de Bonou

 Tournée statutaire dans le département de l’Ouémé : Joachim Marie Florès Akpity au contact des populations de Bonou

Le préfet du département de l’Ouémé, Joachim Marie Florès Akpity poursuit sa tournée statutaire. Après les communes d’Avrankou, d’Adjarra, d’Akpro-Missérété et des Aguégués, c’est le tour de celle de Bonou d’offrir son hospitalité à l’autorité préfectorale en fin de semaine écoulée. C’était l’occasion pour elle de s’enquérir des difficultés auxquelles sont confrontées les populations de cette commune, porte de sortie de la vallée de l’Ouémé.

C’est dans une ambiance bon enfant que le préfet du département de l’Ouémé a été reçu par les élus communaux, citoyens et personnalités morales de Bonou au centre des jeunes et loisirs de la localité. Après un tête-à-tête entre le préfet et le premier citoyen de la commune, s’en est suivie l’étape du centre des jeunes et loisirs où attendaient les élus communaux, sages et notables, les chefs service de la mairie sans oublier les représentants des associations de de développement de la commune.

Prenant la parole pour la circonstance, le maire Thierry Tolégbé a salué le  préfet pour son engagement dans le développement des neuf (09) communes sous sa tutelle. Il n’a pas oublié  non plus de dresser le tableau des difficultés auxquelles sont confrontés ses administrés. Au nombre des problèmes évoqués, il y a notamment celui relatif à la transhumance bovine. Une activité qui ne garantit pas la sécurité des personnes et des biens dans la commune de Bonou en particulier et la Vallée de l’Ouémé en général. A cette préoccupation, le préfet  Joachim Marie Florès Akipty a dit prendre note tout en rappelant que les dispositions idoines seront prises conformément aux textes en vigueur pour le bonheur des citoyens. Après la présentation du document de référence de la tournée statutaire, les participants ont eu droit à des éléments susceptibles de faire des suggestions aux autorités pour la prise en compte de leurs difficultés.

Edmond HOUESSIKINDE

2 vues

Articles similaires