Driver Booster - Download Free for Windows 11, 10, 8, 7

Driver Booster: Free updater for Windows 11/10. Renew drivers for graphics, USB, audio, screen, network, printer, and mouse efficiently.!
Get it now for FREE !

Driver Booster Driver Booster Download

Bénin – Niger : Le gagnant de la crise

 Bénin – Niger : Le gagnant de la crise

Depuis le coup d’Etat de 26 juillet 2023 au Niger, les relations avec le Bénin n’ont cessé de se dégrader sur fond de frontières fermées et de gestion de l’oléoduc reliant les deux pays. Mais, contre toute attente, le grand gagnant de cette crise n’est ni l’un ni l’autre, mais plutôt le Togo.

Le dernier événement qui a ravivé une tension déjà vive fut l’arrestation, le 6 juin 2023, de 5 ressortissants du Niger par le Bénin. A l’occasion d’une conférence de presse, le procureur de la CRIET a justifié cette interpellation par le fait que les intéressés seraient entrés sur le site pétrolier avec de faux badges. Dans l’état actuel des relations avec Niamey, et craignant des actes de sabotages sur ce site ultrasensible, les autorités béninoises ont haussé le niveau de sécurité. En dépit de la réaction virulente de la junte au pouvoir à Niamey et de l’ultimatum adressé au Bénin, les 5 ressortissants du Niger sont toujours détenus, le temps que les enquêtes aboutissent.

Bien avant cet épisode, la crise se cristallisait sur le maintien de la fermeture de la frontière par le Niger malgré l’ouverture de celle-ci côté béninois. Il faut rappeler que suite au putsch militaire, la CEDEAO avait demandé à ses Etats membres d’isoler le Niger en fermant les frontières communautaires. Le Bénin avait rétabli le trafic aussitôt la mesure levée mais, en réaction, les Nigériens ont érigé des barrières pour empêcher tout passage en direction de leur pays.

Pays enclavé, le Niger faisait transiter près de 80% de ses importations par le port de Cotonou au Bénin via la route inter-Etats N°2, celle-ci étant une ligne droite entre la capitale économique béninoise et Niamey. Depuis le coup d’Etat et les sanctions de la CEDEAO, il est devenu impossible d’utiliser ce corridor jusqu’à cette date.

Cette situation a aiguisé l’appétit de certains ports, moins directs ou moins sécurisés. C’est ainsi que importations du Niger sont désormais déroutées vers le port de Lomé au Togo. Les marchandises sont transportées tout le long de ce pays, puis au Burkina Faso avant d’arriver au Niger.

Bien que le coût de ce nouvel itinéraire soit plus élevé, les autorités de Niamey encouragent leurs compatriotes à boycotter le port de Cotonou au profit de celui-là. En plus, elles ont pris des mesures, ensemble avec leurs homologues togolaises, pour écarter systématiquement les transporteurs Béninois de l’enlèvement des marchandises au port de Lomé.

Côté béninois, si plusieurs acteurs du secteur des transports déplorent la situation, il reste qu’en réalité l’impact est très limité. Le Nigéria, dont dépend le Bénin, avait fermé ses frontières une année durant sans que cela ait fortement impacté l’économie du pays. Le Bénin n’importe quasiment rien du Niger. Ce qu’il gagne substantiellement des relations économiques de ce pays, ce sont les taxes payées au port, le droit de transit des véhicules et l’exportation de la nourriture, notamment des céréales, que très vite le Nigéria est capable d’absorber.

Pierre MATCHOUDO

Articles similaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *