Stage de football ‘’International Samp Camp’’ : Des jeunes béninois à la découverte des exigences du haut niveau

 Stage de football ‘’International Samp Camp’’ : Des jeunes béninois à la découverte des exigences du haut niveau

Ils sont au total cent jeunes pensionnaires béninois issus de près d’une vingtaine de centres de formation qui participent depuis le lundi 22 février 2021 à un stage de formation  de football à Adjagbo dans la commune d’Abomey-Calavi. Une initiative des éducateurs du club de la Série A italienne, la Sampdoria, en collaboration avec Copylis et certains centres de formation au Bénin dont l’AS Lagarde, New Star et AS Volcan.

Offrir l’occasion aux enfants de moins de seize ans de non seulement montrer de quoi ils sont capables avec un ballon au pied mais également profiter pour renforcer leurs connaissances dans la pratique du sport-roi. Tel est l’objectif poursuivi par les organisateurs de ce stage qui se déroule du 22 au 28 Février 2021. 

Selon Raymond Tchayé, Dpiplomé UEFA A et éducateur à Red Star, recruteur de France Football Détection et un des organisateurs de ce stage, est de faire émerger le football béninois à travers les aspirants et de lui donner une dimension internationale.  « A partir du moment où on quitte l’Afrique on devient international. L’idée, c’est de faire profiter à plein de jeunes notre expérience », a-t-il déclaré avant d’ajouter « Le monde professionnel à ses exigences. C’est toujours très élevé sur la concentration, la discipline, la technique et on va donner aussi des ingrédients qui amènent au niveau. Parce qu’il ne suffit pas de le penser. Derrière, il faut agir. C’est beaucoup compliqué ».

A l’en croire, c’est un projet qui va faire beaucoup de bien au football béninois surtout aux enfants qui aspirent en faire un boulot. La seule condition pour relever ce défi se convint-il est de pérenniser l’initiative. « A partir du moment où les portes sont ouvertes, on peut tout le temps revenir. Si on s’arrête à une fois, je pense que le projet n’est pas abouti. Pour faire aboutir un projet, il faut aller jusqu’au bout. Pour ça, il faut que tout le monde y mette son ingrédient. Ce n’est pas mon stage, ce n’est pas le stage de la Sampdoria. C’est le stage du Bénin. Il faut que les gens rentrent dans ce projet…J’espère que l’Etat et la Fédération vont s’impliquer. On a besoin que le football béninois se développe et c’est nécessaire de passer par ces phases-là. Chercher à structurer les clubs, les aider et les accompagner », a indiqué le Franco-Béninois, Raymond Tchayé en précisant qu’au terme de ce stage, certains pourront voir leur rêve d’évoluer sur le vieux continent se réaliser. « Il faut d’abord voir le niveau. Ce qu’on a, savoir s’ils peuvent répondre aux exigences internationales, européennes. L’idée, ce n’est pas de mettre en difficulté les enfants».

Roberto Morosini, un des formateurs, souligne que le stage va s’accentuer plus sur l’aspect tactique que les autres volets. « On a été en Côte-d’Ivoire, en Ouganda, au Kenya et il faut avouer qu’il y a assez de technique, mais pas des aspects tactiques. On n’a pas la tactique, on n’a pas la préparation physique. Il faut travailler sur ces choses. Il y a cinq choses qu’il faut avoir dans toute sa vie de footballeur, notamment : le respect, le Fair-play,  la discipline, l’amusement et le sérieux dans le travail. C’est la différence entre les amateurs et les professionnels.  C’est ce qu’on veut donner aux enfants d’ici», a-t-il confié. «On a constaté qu’en Afrique,  les matches sont très importants. Le match, c’est la conclusion d’un travail. Le travail, c’est les applications pour le match. Ici, il n’y a pas la culture du travail spécifique pour le match. Il y a beaucoup de matches, mais il faut travailler la défense, le milieu de terrain et l’attaque. Nous allons beaucoup travailler sur ces aspects. Apprendre aux enfants, le geste technique singulier qu’ils vont appliquer dans le match. Il y a beaucoup de possibilité dans un geste technique, mais il faut choisir, ce qui est bien. C’est un entraînement mental», a renchérit Marco Bracco, un autre formateur.

Juste Adjé, pensionnaire de New Star 1er d’académie, pense que cette première journée est très différente de ce qu’ils font d’habitude. Au nom des autres stagiaires, il promet mettre tout en œuvre pour suivre religieusement les consignes des formateurs afin d’être parmi les sélectionnés. « Ce stage est quelque-chose de grandiose. Ça n’arrive pas toutes les fois. Pour nous, c’est quelque-chose de vraiment important. On promet faire de notre mieux pour qu’à la fin, la plupart d’entre nous soient sélectionnés»,  a-t-il rassuré.

A noter qu’avant le démarrage de la formation, les 100 pensionnaires ont reçu chacun un kit composé de maillot, short et bas (150 Euros/ kit). Un match d’exhibition se disputera le dimanche 28 février 2021 pour clôturer ce stage.

Damien TOLOMISSI

82 vues

Articles similaires