Présidentielle d’avril 2021: Comment l’opposition prépare le K.O.

 Présidentielle d’avril 2021: Comment l’opposition prépare le K.O.

A quelques semaines de l’election présidentielle, l’opposition continue de chercher ses marques au moment même où le candidat Talon poursuit inexorablement sa marche vers la victoire au soir du premier tour.

Le parti d’opposition le mieux placé pour cette élection est incontestablement les Forces Cauris pour un Bénin Émergent (Fcbe). Même s’il n’a plus la bénédiction de l’ancien chef de l’Etat qui l’a créé, il reste l’une des rares formations politiques à avoir une assise nationale. Au regard de cela, il semble donc en position de secouer l’adversaire Talon au prochain scrutin. Cela d’autant plus que ce dernier au regard des dernières élections municipales et communales a essayé d’avoir des maires et plusieurs conseillers municipaux. Mais, aujourd’hui, c’est un Fcbe affaibli qui prétend vouloir arracher le pouvoir. En effet, le parti a perdu des plumes suite à une querelle intestine qui a vu d’importants membres clquqer la porte, parmi lesquels le président Yayi Boni.

Issus des Fcbe, Les Démocrates n’ont pas de candidat à la présidentielle, tout comme d’ailleurs le mouvement qui porte Joël Aïvo. Depuis leur éviction du processus électoral, ces deux derniers regroupements désormais hors jeu sont contraints de jouer un rôle de spectateurs. Ce qui laisse le champ libre  au président Talon d’ accomplir son rêve de second mandat et d’esquisser quelques pas de salsa ou de rock.le 12 avril prochain.

De leur côté, les Fcbe, contentes de leur participation, ne font rien pour une victoire au soir des élections. La logique aurait voulu que ce parti qui, de fait, est le leader de l’opposition, rassemble l’ensemble des forces politiques pour aller à la conquête du pourvoir. Et ces forces sont nombreuses. Outre les Démocrates, il y a le mouvement de Aïvo, la Renaissance du Bénin, l’USL de Sébastien Ajavon et bien d’autres. Mais, le parti de Alassane Djimba et Paul Hounkpè se contente seulement de sa victoire d’avoir eu des parrains. Ce qui l’éloigne davantage  du rôle de rassembleur de toutes les forces de l’opposition.

Au regard de tout ceci, il est peu risqué d’affirmer que le candidat Talon n’a pas d’adversaires en face. Il n’y a que des poids plume.  Une victoire par K.O. dès le premier tour ne sera pas une surprise.  

Damien TOLOMISSI

68 vues

Articles similaires