Soutenance de thèse de doctorat à l’UAC: Mention très honorable avec félicitations du jury pour Arsène Jacques Fassinou

 Soutenance de thèse de doctorat à l’UAC: Mention très honorable avec félicitations du jury pour Arsène Jacques Fassinou

Arsene FASSINOU

 La salle audiovisuelle de l’EPAC de l’Université d’Abomey -Calavi (Uac) a abrité le lundi 12 octobre 2020, la soutenance de thèse de doctorat en Génétique des Populations et Biochimie de Yémalin Hintèkpo Arsène Jacques Fassinou. Après l’appréciation d’un jury qu’a présidé Lamine S. Baba Moussa  Professeur titulaire à l’Uac, l’œuvre sera  sanctionnée par la mention très honorable avec félicitations du jury.

Damien TOLOMISSI

‘’Diversité et Structure Génétiques et la Résistance de l’espèce Anophèles Gambiae S.S. (Diptera Culidae) dans un contexte de lutte intégrée au Bénin (Afrique de l’Ouest)’’. C’est le sujet de sa thèse. Pour y parvenir, l’impétrant emploiera plusieurs démarches méthodologiques. En résumé, dans une zone où plusieurs espèces vivent en sympathie, chacune d’elle selon Yémalin Hintèkpo Arsène Jacques Fassinou « peut avoir  une distribution spatio-temporelle spécifique et participer à la transmission du paludisme en des lieux, à des heures, des saisons et à des intensités différentes. Face à la pression induite par la lutte anti vectorielle, chaque population de vecteurs développe son mécanisme de résistance (Ranson et al. 2011) ». C’est pourquoi dit-il qu’ « Il est donc souhaitable d’évaluer la diversité moléculaire et d’étudier la structuration génétique des populations de Anophèles coluzzii et Anophèles gambiae (vecteurs majeurs du paludisme au Bénin) dans les différentes zones agro écologiques »

« Cette étude permettra de déterminer et d’analyser les modifications génétiques adaptatives chez ces espèces en fonction des différentes pressions de sélections qu’elles subissent dans leurs milieux », a-t-il laissé entendre avant d’ajouter que « L’importance d’avoir une bonne connaissance de la diversité génétique des vecteurs et en lien avec leur environnement s’avère donc indispensable pour mieux orienter la lutte anti vectorielle.  Les nouvelles connaissances et nouvelles technologies nous offrent des opportunités exceptionnelles d’évoluer vers une lutte anti-vectorielle ciblée, qui respecte l’environnement et acceptée par la population. La lutte chimique doit être plus spécifique et dans cette optique le concept de développement durable prend alors tout son sens »

Au terme de la présentation,  le jury  après avoir délibéré,  a salué la qualité  du travail  par l’intérêt du sujet, la rigueur méthodologique, les résultats pertinents et la riche illustration.

9 vues

Articles similaires