Rouge à lèvres: L’autre problème de santé

 Rouge à lèvres: L’autre problème de santé

Dans le but de s’enjoliver, bon nombre de femmes utilisent des produits de beauté parmi lesquels le rouge à lèvres. Ce cosmétique est selon une étude un véritable poison pour celle qui le porte mais aussi celui qui le reçoit pour ce qui est des hommes lors des échanges de baisers.

Le rouge à lèvres, ayant une valeur esthétique pour celles qui le portent sur ses lèvres, est un véritable poison pour la personne humaine. En parlant de personne humaine cela concerne aussi bien les femmes qui les mettent que les hommes qui lors d’un geste vers les lèvres porteurs se tachent de ce produit de beauté.

Une étude réalisée, il y a quelques années par des chercheurs de l’université américaine de Berkeley a montré que ces rouges à lèvres contiennent des substances dangereuses et pouvant nuire à la santé humaine. Selon le rapport de cette étude, le rouge à lèvres contient des éléments chimiques tels que du plomb, du cadmium, du chrome, de l’aluminium qui sont des métaux. 

Les rapporteurs de cette étude faite sur 32 rouges à lèvres et brillants à lèvres disponibles aussi bien dans les pharmacies et les centres commerciaux montrent aussi que ces produits contiennent cinq autres métaux, dont certains ont été trouvés à des niveaux qui selon les chercheurs pourraient soulever des problèmes de santé à long terme.

 La même étude a montré que le plomb retrouvé dans 24 rouges à lèvres sur les 32 testés, a des effets sur la fertilité et sur le fonctionnement du cerveau. Outre ces deux impacts, causés par ce composant, d’autres maux sont occasionnés par les autres substances chimiques, nous avons entre autres la tumeur du foie et les troubles du système nerveux.

Thomas Morel dans un article publié sur le sujet écrit que « le rouge à lèvres est un produit particulièrement sensible. Du fait de son utilisation en contact direct avec la bouche, une petite partie est ingérée lors de son utilisation. Résultats, les substances utilisées se retrouvent dans le corps humain, où elles peuvent causer des dégâts importants », ce que confirme l’étude qui fait savoir que « L’utilisation moyenne a été définie comme une ingestion quotidienne de 24milligrammes de maquillage pour les lèvres par jour. Ceux qui   applaudissent le rouge à lèvres et le réappliquent à plusieurs reprises pourraient tomber dans la catégorie des 87 milligrammes ingérés par jour ».

Les constats faits sur l’utilisation de ces produits montrent sa dangerosité, mais cela est ignoré par la grande partie de celle-là qui l’administre chaque jour. Pour la grande partie, cela n’a aucun effet. Une pensée inquiétante quand on sait que les colorants contenus dans ces produits constituent à eux seuls un danger sanitaire.

Firmin KASSAGA

105 vues

Articles similaires