Retrait de la plainte de Boni Yayi contre le Bénin: Le pacte de l’unité nationale scellé

 Retrait de la plainte de Boni Yayi contre le Bénin: Le pacte de l’unité nationale scellé

L’ancien président Boni Yayi a retiré sa plainte portée devant la Cour de justice de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pour violation de ses droits contre l’État béninois. La Cour de justice de la CEDEAO a accédé à la requête du requérant. Ainsi, les juges ont retiré le dossier relatif à la plainte à eux adressée depuis 2019 par l’ancien président chef d’Etat béninois.

La nouvelle est tombée au cours de l’audience qui était ouverte ce mercredi 13 juillet 2022 à Abuja au Nigéria. En effet, suite aux incidents issus des élections législatives de 2019, l’ex président béninois Boni Yayi avait été assigné à domicile pendant cinquante-deux (52)  jours puis auditionné par le juge d’instruction. Le chantre de la Refondation était accusé par son successeur d’être l’instigateur de ces violences.  A cet effet Boni Yayi a intenté un procès contre l’Etat béninois qu’il accuse d’avoir violé l’article 5 de la charte africaine des droits de l’homme et des peuples. Cette situation a fait naître une vive tension entre les deux hommes politiques. Mais depuis peu, ils ont décidé de fumer le calumet de la paix.

Nommé médiateur de la crise politique guinéenne par les chefs d’Etat de la CEDEAO le 3 juillet 2022 à Accra  sous le leadership éclairé de l’actuel locataire de la Marina, Boni Yayi vient de montrer une fois de plus par cet acte qu’il est véritablement un homme de paix.  Il annonce ainsi la couleur qu’il  est capable de réconcilier la classe politique guinéenne avec sérénité pour une sortie heureuse de crise. Aussi en soutenant le choix de son prédécesseur auprès de ses homologues de la sous-région, le président Talon a-t-il donné le ton de la décrispation du climat politique.

Léopold GBEGAN

Articles similaires