Réouverture des carrières de sable fluvial : La bonne nouvelle pour les exploitants de la Vallée de l’Ouémé

 Réouverture des carrières de sable fluvial : La bonne nouvelle pour les exploitants de la Vallée de l’Ouémé

Annoncée il y a quelques jours après plusieurs séances de travail par les autorités compétentes, la reprise des activités sur les carrières de sable fluvial notamment dans la vallée de l’Ouémé est effective. Depuis le lundi 8 février dernier, le passage des camions sur la route nationale Numéro 4 en direction des communes d’Adjohoun et de Bonou et dans le sens inverse se fait de plus en plus remarquer.

Même si un calme plat règne encore au niveau de certaines carrières de sable fluvial à l’image de celles de Démè, Fanvi et Gla dans la commune d’Adjohoun, ce n’est pas le cas sur d’autres sites. A Agbakon dans l’arrondissement central d’Adjohoun, les acteurs de la filière ont renoué avec leurs activités .Un tour dans la matinée du lundi dernier sur les lieux permet de faire le constat. Extracteurs de sable, femmes, chargeurs et chauffeurs de camions étaient au rendez-vous.  « Ça fait du bien de reprendre avec son activité avec laquelle on arrive à joindre les deux bouts » se réjouit Dantondji ASSOGBA, président des exploitants de carrières de sable fluvial d’Agbakon. D’un visage détendu, le sexagénaire poursuit « Les quelques semaines d’arrêt des activités suite à la décision de suspension du gouvernement nous ont vraiment fait du mal. On ne savait plus à quel esprit se confier. C’est  vraiment difficile de vivre sans cette activité » a-t-il fait savoir. Sur toute la chaîne de la main d’œuvre des carrières d’exploitation de sable fluvial, la joie est de retour dans les cœurs après des semaines de doute sur la reprise ou non des activités. « C’est notre activité qui nous nourrit. Sa suspension entre temps nous a donné du chagrin car nous n’avons plus d’autres moyens pour subvenir à nos besoins fondamentaux. Nous remercions les autorités pour la levée des mesures de suspension et promettons de nous soumettre aux nouvelles dispositions qui régissent la filière » martèle Saturnin DOSSOU., exploitant de carrières de sable fluvial. Tout comme dans la commune d’Adjohoun, les activités ont repris au niveau de certaines carrières de sable fluvial  de la commune de Bonou.

A noter que cette relance des activités d’exploitation de sable fluvial fait suite aux séances de travail tenues le mercredi 3 Février dernier simultanément dans les deux mairies entre les exploitants et les autorités communales. Lesquelles séances ont permis aux autorités d’exposer aux acteurs de la filière de sable fluvial les nouvelles modalités d’exploitation des carrières.

Edmond HOUESSIKINDE

29 vues

Articles similaires