Saint-Valentin: La fête de l’amour à l’ère de la covid 19

 Saint-Valentin: La fête de l’amour à l’ère de la covid 19

Le 14 février de chaque année, le monde entier célèbre l’amour à travers la saint- valentin. Cette fête catholique née vers la fin du 6e siècle s’est introduite dans les pratiques africaines et ne se laisse plus conter. Cette année malgré la crise sanitaire elle semble s’être bien célébrée.

Depuis le début du mois de février encore considéré comme étant le mois de l’amour, l’on peut constater le grand commerce crée autour de cette fête malgré la pandémie liée au coronavirus et qui pour certains à diminuer les finances. En plus de ces commerces ; ventes d’habilles aux couleurs et aux effigies de l’amour, des fleurs aussi bien naturelles qu’artificielles, les acteurs culturels se sont mêlés à la danse organisant ainsi des spectacles.

 Le choix pouvait a été fait le dimanche 14 février dernier par les célébrants de cette fête. Chacun pouvait prouver son amour à sa manière. La Covid19 n’a donc rien changé à ce niveau, pas de bouleversement, chacun trouve son compte et peu importe le prix à payer. Offrir un cadeau ou une soirée de rêve à son amoureux (se) est devenu plus que nécessaire comme le fait savoir Adèle K. la vingtaine. « Je pense que c’est le moment de solidifier sa relation. C’est le jour où on doit s’assoir avec son compagnon ou sa compagne et faire le bilan de la relation. Pour ce qui est des cadeaux, il le faut aussi. C’est une manière de matérialiser la fête et c’est réciproque », fait savoir l’étudiante qui ajoute « Aujourd’hui, l’opportunité est donnée à tous de pouvoir offrir un présent à son amoureux ou amoureuse. Il est vrai que la covid19 a rendu les choses compliquées mais cela n’a pas empêché la célébration de la fête. ». Gatien H. rejoint Adèle et fait savoir qu’ « il faut profiter de ce jour pour nourrir la relation et on ne peut nourrir une relation sans les échanges des cadeaux ou des sorties entre amoureux. En cette période de crise sanitaire la meilleure façon de vivre cet instant, c’est en restant avec son âme sœur ».

Que dire du commerce fait autour de cette fête ?

Le commerce et le marketing qui sont effectués autour de ladite fête n’est donc pas vu d’un mauvais œil par les célébrants. C’est une logique qui s’impose même si cela s’intensifie chaque année comme le constate Adèle « Reconnaissons que le commerce autour de la fête de la saint Valentin devient trop même si c’est pour le bien de tous ». Tout devient vendable et même parfois à des prix excessifs.

« Aujourd’hui, les choses ont changé et chacun veut montrer sa capaciter à offrir un cadeau. Nous autres revendeurs venons juste les donner ce dont-ils ont besoin. Avec la Covid19 rien n’a changé face à la demande. On aurait voulu mieux faire en chiffre d’affaires » affirme Barbara une vendeuse. L’affluence n’a donc pas été celle des beaux jours mais elle n’est pas négligeable.

L’implication des autres religions

    Cette fête bien qu’étant d’origine Catholique se voit désormais laïque, vu qu’elle n’exclut pas les autres courants religieux. « L’amour va au-delà des croyances religieuses donc cette fête concerne aussi bien les chrétiens catholiques que le reste des personnes », affirme Gatien qui se fait rejoindre par Yasmine O. une musulmane qui trouve que la fête de l’amour concerne toutes ces personnes qui vivent cet amour. Pour cette dernière, vu qu’il ne s’agit pas d’un évènement touchant directement les religions mais beaucoup plus les hommes et donc elle n’est pas exclusive. Firmin KASSAGA

18 vues

Articles similaires