Qualification CAN 2021 : ne rien lâcher !

 Qualification CAN 2021 : ne rien lâcher !

Tout le monde continue de ressasser les dix dernières secondes de ce Bénin vs Nigéria disputé samedi au stade Charles de Gaulle à Porto Novo. Les dix secondes de la désillusion, dix secondes de crucifixion, dix secondes interminables vécues comme un enfer par tous ces fans qui traçaient déjà leurs programmes pour le pays de Roger MILLA et de Samuel ÉTO’O. Mais, les plus avertis, sont restés prudents voire sceptiques quant au scénario final de ce match totalement maîtrisé par les Super Eagles qui visiblement dans leur production du jeu, ne voulaient pour rien au monde repartir bredouilles de Porto Novo après leur faux pas face aux Leone stars lors des 3ème et 4ème journées de ces éliminatoires. Pour les hommes de Gernot Rhor, la qualification d’accord, mais la manière d’abord pour faire honneur à leur standing. Et lancer ainsi un signal fort dans la perspective des qualifications de la Coupe du Monde 2022 qui démarrent au mois de juin. Et le joueur qui a affiché cet état d’esprit de gagneur s’appelle Victor Oshimen. Il a continué à sonner la révolte même dans les arrêts de jeu. Au final, la différence de classe a penché en faveur des triples champions d’Afrique qui ont réussi à faire sauter le verrou béninois au pire moment.

Évidemment, l’abattement général enregistré dans le rang du public est compréhensible, mais il ne doit pas tourner au défaitisme. Car, les Écureuils disposent encore d’un joker, la Siera-Leone. C’est plutôt, la cible vers laquelle il faut résolument se tourner. D’autant que cette confrontation a tout d’un match piège. Chercher un petit point chez l’adversaire le plus improbable du groupe, en quête lui aussi d’une qualification historique, 25 ans après sa première participation à une phase finale de la CAN en Afrique du Sud ne sera pas une sinécure. Il faut sonner la mobilisation générale à tous les niveaux. Il y a 14 ans, avec la bande à Oumar TCHOMOGO, le Bénin a affronté une Siera Leone hors course pour décrocher sa qualif. Mais l’on se souvient que tout ce qui a entouré le match a été pénible. Donc, ce n’est pas dans le contexte d’une qualification qui leur tend les bras que nos hôtes vont nous dérouler le tapis feutré. Il faut être costaud mentalement, se préparer au pire et cravacher pour obtenir le graal. Et si les Écureuils y parviennent, là ils auraient franchi un cap important dans leur maturation en tant qu’équipe.

À vaincre sans périls, on triomphe sans gloire! Les Écureuils de Michel DUSSUYER doivent démontrer qu’ils sont capables 2 ans après leur mémorable victoire face au Togo de Adébayor, d’aller chercher une qualification en terre hostile, et valider ainsi leur nouveau statut. C’est l’excitant challenge qui leur est proposé. Et ils savent qu’ils ne doivent rien lâcher.

Ouorou-Asso BABERI

94 vues

Articles similaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *