CAN U20, plus de tactique que de jeu

 CAN U20, plus de tactique que de jeu

Dernière semaine de compétition et dernière ligne droite pour la 22ème édition de la CAN des moins de 20 ans qui se déroule en Mauritanie. Encore quatre matches pour désigner le vainqueur d’un tournoi qui se révèle à tous égards moins festif et moins divertissant que le CHAN disputé il y a trois semaines au Cameroun. Et, c’est ce côté peu divertissant de la compétition qui interpelle. Au Cameroun, le public a eu droit à des matchs de belle facture avec surtout du contenu, le jeu et cerise sur le gâteau, des buts, une avalanche de buts somptueux. Au point où, des analystes ont estimé que le CHAN camerounais réservé aux seniors a permis à l’Afrique de renouer avec son identité footballistique, l’instinct et la créativité.

Logiquement, on s’attendait à vivre chez les moins de 20 ans en Mauritanie, une compétition dans les mêmes standards, mais avec la qualité en plus que seul le football jeune est à même de produire. L’insouciance et encore l’insouciance devrait être le premier aspect qui saute aux yeux quand on regarde les jeunes jouer. Une insouciance qui se traduit dans le jeu par la prise maximale de risques, les gestes techniques venus d’ailleurs, l’attirance instinctive vers le but pour faire trembler les filets adverses. Loin de ces attentes, c’est plutôt à des parties fermées qu’on assiste, avec comme objectif premier, ne pas encaisser de buts, au lieu de jouer à fond la carte de la gagne. Conséquence, c’est l’organisation tactique infaillible qui est la préoccupation mère des entraîneurs visiblement frileux, inhibés par l’enjeu.

L’illustration parfaite de ce non jeu s’est plus observé lors des quarts de finale, où toutes les rencontres se sont décantées à la séance des tirs au but, excepté, Gambie vs Centrafrique qui s’est achevée sur la victoire 3 à 0 de la Gambie. L:expression même du refus de prise de risques, c’est le choc de ces quarts, entre le Ghana et le Cameroun. Les deux équipes ont joué contre nature. Le Ghana qui n’attaquait pas et le Cameroun qui a pris l’option de garder ses armes offensives sur le banc. Si les Black sattelites s’en sortent avec la qualif pour les demi-finales, les Lionceaux en revanche vont longtemps ruminer ce choix contre productif qui les prive d’un 2ème titre continental qui leur tendait les bras après leur premier tour canon, 3 matches, 3 victoires.

On ose croire dès aujourd’hui pour les demi-finales et dans les jours à venir pour les finales , que le jeu va reprendre ses droits pour faire honneur à cette compétition qui a permis à l’Afrique d’avoir le respect de la planète foot. Et ce devoir incombe surtout au Ghana qui a quasiment déjoué jusque là.

Ouorou-Asso BABERI

57 vues

Articles similaires