Présidentielle 2021 : La sanction ou l’ascension !

 Présidentielle 2021 : La sanction ou l’ascension !

Patrice Talon

Muet comme une carpe. Mais déjà ça fuse de partout que Patrice Talon sera candidat à sa propre succession. Les murmures d’un “oui” se font de plus en plus audibles au point où on s’imagine bien qu’une renonciation relèverait d’un flip flap pour le moins spectaculaire.

EVeni… Vidi… Vinci… Talon est venu…il a vu… Mais il n’a pas vaincu l’opinion polémiste et sceptique. Sous les talons de Patrice, le drapeau tricolore est battu par le vent mais toujours arrimé à son mat. Signe d’une république toujours debout. Debout comme le phallus d’un Tolègba.

VIN-SPIRITUEUX

Celui qui rêvait de squatter les terminaux et les pistes d’atterrissage du monde entier mais qui s’est heurté à ses yeux manifestement très peu coopérants, s’est tourné vers la gestion de la cité. À défaut de conduire des passagers à bord d’un Boeing, Talon conduit désormais 11 millions d’âmes.  S’il s’est autoproclamé compétiteur né avec au départ, l’idée de faire le job en 5 ans, on s’imagine moins “Agbonnon” sortir par la petite porte qui s’ouvre à lui actuellement. Il a fait le choix assumé, dit-il, de l’impopularité. Le côté martyr du magnat du coton qui montre qu’il en a suffisamment dans le pantalon pour faire face aux récriminations. Il le sait, sa méthode est controversée, mais les résultats tranchent pour lui. Comme pour dire que le fait l’accuse mais le résultat l’excuse. Seulement, Patrice Talon n’aura pas réussi à transpercer l’armure du cœur de tous les Béninois pour s’y installer confortablement. Un second quinquennat se présente pour lui donc comme la session de rattrapage d’une épreuve qu’il aura eu du mal à cerner.

Le PAG (programme d’action du gouvernement) a bégayé et la cité se transforme. Patrice Talon aura à cœur de graver son nom au panthéon, étant entendu qu’il est un homme de défi. Et un Benin transfiguré apparaîtra comme le parfait hymme à sa gloire. Là sera l’ascension d’un paria qui aura connu une métamorphose en étant devenu un héros.

gasquiyani.info

Mais la sentence, c’est le peuple qui la définit. Seul juge. Expert dans l’art de faire et défaire. La roche tarpéienne n’est pas loin du capitole. Le nouveau départ a emporté dans ses flots quelques acquis si chers à l’orgueil des Béninois. Et tant pis si le pays est asphalté, que l’économie est en marche et que les institutions internationales donnent leur bénédictions par des notations élogieuses. Le Béninois est si attaché à sa démocratie et sa paix légendaires qu’il est vent debout contre un dirigeant aux élans despote. Là pourrait intervenir la sanction infligée à Patrice Talon qui aura été peu brillant sur sa gestion sociale et politique. La question du parrainage est une couleuvre dans la gorge de nombreuses personnes qui clouent au pilori cette “affaire” qui verrouillerait la compétition avant même qu’elle n’ait lieu.

En l’absence d’un opposant de taille, le taux de participation et d’abstention au scrutin de 2021 vont constituer le baromètre pour évaluer la côte de l’actuel patron de la Marina. Et on imagine bien qu’elle serait alors en chute libre. Ce sera une sanction pour Talon dont les talons n’auront jamais autant démangé comme sur les cinq dernières années.

 Robert KEKELY

3 vues

Articles similaires