Pour lutter contre des risques d’apatridie : Amnesty international Bénin forme des cadres d’Etat civil

 Pour lutter contre des risques d’apatridie : Amnesty international Bénin forme des cadres d’Etat civil

Du 21 au 22 juillet 2022, Amnesty International Benin (AI-Bénin), avec l’appui technique et financier du Bureau multi pays (MCO) Sénégal du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (couvrant le Bénin), a organisé, à la salle de conférence de l’Hôtel du Lac à Cotonou, une formation à l’intention des secrétaires et responsables techniques des services d’Etat civil des communes du Bénin en vue d’échanger sur les questions liées à l’apatridie et sur les contributions pour la réduction de l’apatridie dans les communes Bénin. Objectif visé, lutter contre des risques d’apatridie au Bénin.  

Renforcer les capacités des secrétaires exécutifs des mairies et responsables techniques des services d’état civil en charge de la déclaration des naissances et rappeler à ces derniers, leurs grandes responsabilités dans la facilitation de l’obtention des documents administratifs afin de faciliter la nationalité à toute personne vivant au Bénin. Tel est l’objectif de cette formation initiée par Amnesty International Benin pour lutter contre des risques d’apatridie au Bénin. Durant deux jours d’échanges, il sera été question de la présentation des objectifs de l’atelier, attentes et perspectives ; les généralités sur apatridie notamment les causes et les conséquences ; Droit à la nationalité et Apatridie ; quelles solutions pour les apatrides ; l’état civil au Bénin : état des lieux et risques associés ; égalité homme-femme dans la transmission de la nationalité ; le HCR et la Campagne «J’Existe» : les réalisations en Afrique de l’Ouest et du Centre ; Segment mondial de Haut-Niveau sur l’Apatridie.

Pour le Directeur exécutif de Amnesty International Benin, Dieudonné Dagbeto, l’événement avait été marqué par la validation du plan national d’éradication de l’apatridie lors de la réunion de Haut niveau tenue le 20 novembre 2014 et qui traduit l’engagement politique du gouvernement béninois à éradiquer le phénomène à travers l’énoncé d’une série d’actions visant à lutter contre le fléau. «Parmi les 10 actions prioritaires retenues dans ce plan, certaines mettent en évidence la grande implication des structures étatiques décentralisés compte tenu de leur proximité avec la population à la base», précise-t-il. Notons qu’à la suite de cette formation, AI-Bénin va encourager les participants à initier des sensibilisations communautaires afin d’éviter les personnes à risque d’apatridie à venir spontanément se mettre à jour vis-à-vis de la régistration béninoise afin d’avoir les documents qui les lient juridiquement au Bénin.  

Patrice ADJAHO

Articles similaires