Mélanges en hommage au Feu professeur Jean-Marie Apovo:Dr Raymond Assogba lance un appel à contribution et témoignages

 Mélanges en hommage au Feu professeur Jean-Marie Apovo:Dr Raymond Assogba lance un appel à contribution et témoignages

Dr Raymond Assogba lance un appel à contribution et témoignagesLe Professeur Coovi Raymond Assogba, Directeur Scientifique du Laboratoire de Boologie et de l’intégral du Développement (LaBooID) a animé lundi 31 octobre 2022, une conférence de presse dans la salle 1 de l’École Doctorale Pluridisciplinaire de l’Université d’Abomey Calavi. Au menu, il a invité les bonnes volontés à soutenir son initiative qui consiste à mettre sur le marché littéraire  » Les Mélanges « , un ouvrage en l’honneur au défunt Professeur Cossi Jean-Marie Apovo.

Les Mélanges  à titre posthume au professeur Jean-Marie Cossi Apovo dit APOCOSS BEAUGOSSE est une reconnaissance universitaire et corporatiste à un Maître, l’inventeur de la Boologie à l’Université d’Abomey Calavi au Bénin. « C’est un acte par lequel,  les collègues, les disciples, et les amis du Professeur veulent rendre hommage à celui qui a ouvert un autre boulevard de recherche orienté vers l’endogénéité » a fait savoir le Professeur Coovi Raymond Assogba  tout en indiquant que cet ouvrage mettra en exergue « La munificence de reconnaître les souvenirs attachés à l’odyssée de Cossi Jean-Marie Apovo, le compagnon, le complice mais, également l’aîné et Mentor qui s’est très tôt attaché au Grand Oeuvre d’enracinement académique de la nouvelle science. Ceci en paraphrasant l’Iroko, l’arbre de vie dans la mystique Vodun du professeur Mahugnon Kakpo. « Dans la mystique Vodun, l’Iroko est érigé comme un arbre de vie conçu selon une métaphysique spécifique Fâ, en tant que connaissance des Lois de l’Univers. C’est pourquoi nous exhortons les bonnes volontés à savoir les professeurs qui ont des témoignages écrits sur le personnage et autres  à nous aider pour faire de ce projet, une réalité », a-t-il insisté.

A en croire le Maître de Conférences (CAMES), Cossi Jean-Marie Apovo dit APOCOSS BEAUGOSSE n’est pas mort, il est parti plutôt au pays des Ancêtres pour rendre compte de l’œuvre accomplie; d’où la mystique « ZUNM€ TINGBO DAHO». L’ombre reste poursuit le Professeur Coovi Raymond Assogba « demeure le bouclier de la marche des inventeurs ; l’Ombre rythme la marche des continuateurs ; l’Ombre  nourrit le souffle de ceux qui osent se souvenir que la terre nourricière de Ouidah au Bénin, a pétri dans l’argile de l’histoire de l’aventure de la Gnose universelle, la geste d’un guerrier de la Lumière qui a osé affronter les peurs de l’infantilisation religieuse et du caveau de l’infantilisation cartésienne, pour implémenter les glands d’un système académique de réveil du printemps de la trilogie FA, VODUN ET BOO comme résurrection du Bénin ».

Qui est Cossi Jean-Marie Apovo dit APOCOSS BEAUGOSSE ?

Cossi Jean-Marie Apovo est né le 8 décembre 1940 à Ouidah. Il a obtenu à l’Université René Descartes Sorbonne en 1980 un diplôme de doctorat de 3è cycle. Dans la même entité universitaire, il a soutenu son doctorat d’État en 1995. Il a enseigné au département de Sociologie-anthropologie de l’ex Faculté des lettres, arts et sciences humaines (Flash) de l’Université d’Abomey Calavi de 1980 jusqu’à 2012 bien qu’il fut admis à la retraite le 9 octobre 2004. Il est auteur de plusieurs textes scientifiques portant sur les usages sociaux du Boo. Il a été élevé au grade de Chevalier de l’Ordre National du Bénin. Décédé le 21 Février 2016, Cossi Jean-Marie Apovo a été inhumé le 20 mars de la même année.

Il est l’homme de l’impossible ; c’est un humain qui est toujours attaché à la reconnaissance de l’autre ; et, il a formé des générations de Béninois qui sont aujourd’hui des cadres à la retraite, ou encore en fonction. Universitaires, collégiens ou opérateurs économiques, hùnnꜿ ou vodùnnꜿ, ils sont nombreux ces Béninois qui ont gardé de l’homme sa simplicité et son amour du prochain ; c’est aussi l’homme qui a fait une carrière internationale, enseignant au Congo Kinshasa, ex-Zaïre où il a enseigné la philosophie. Que dire de son passage au Lycée Béhanzin, ex-Victor Ballot où il a façonné des générations de philosophes ! Certains de ses anciens étudiants devinrent ses collègues à l’Université d’Abomey-Calavi, ex-Université Nationale du Bénin ; et beaucoup de ses collègues l’ont connu comme un orateur de premier degré, que ce soit lors des assises collectives de débats sur l’éducation nationale ou les programmes scolaires. Cossi Jean-Marie APOVO dit APOCOSS BEAUGOSSE ne se raconte pas ; il se vit ; et on comprend que son œuvre, la BOOLOGIE survive à son retour au Pays des Ancêtres. Tant la loi le dit : « Botꜿ ou le Père du Boo ne meurt pas ; il retourne au Pays des Ancêtres ». Cossi Jean-Marie APOVO dit APOCOSS BEAUGOSSE survit dans la mémoire de ses contemporains ; mieux, dans les souvenirs de ses anciens étudiants ; et il n’est, jusqu’à la nouvelle génération qui ne démérite pas pour avoir suivi ses enseignements jusqu’en 2012.

Patrice ADJAHO

Articles similaires