Le consommons local: Talata, le nom qu’il faut au pagne Kanvo

 Le consommons local: Talata, le nom qu’il faut au pagne Kanvo

Dimanche 30 octobre 2022, la vice-présidente de la République est reçue par la télévision privée béninoise, Eden-TV. Entre autres sujets débattus avec Mariam Chabi Talata, le consommons local et le pagne tissé. La grande chancelière a dit son attachement pour le made in Bénin et son souci de voir l’artisan s’épanouir financièrement.

À la question de savoir si le pagne tissé est une prescription médicale Mariam Chabi Talata rit. Elle va ensuite expliquer que les artisans font avec talent un travail de valorisation de notre pays d’où son accompagnement en arborant partout le pagne tissé. « Le pagne tissé, c’est ma façon de soutenir nos artisans. Au début quand je sortais du pays, les gens trouvaient ça bizarre. Mais depuis un moment, beaucoup me disent qu’ils veulent le pagne. Ils veulent commander le pagne », a-t-elle confié.

Le consommons local. Une ambition nourrie de tout temps. Si les volontés semblent visibles, les résultats tardent à se traduire dans les comportements. Dans le vestimentaire, les artisans font des efforts en matière de créativité. Cependant, la consommation reste limitée, chacun préférant les tissus et modèles occidentaux. Une lueur d’espoir à noter tout de même en ce qui concerne le pagne tissé. Depuis son entrée en effet dans les plus hautes instances de la politique béninoise, Mariam Chabi Talata s’est faite ambassadrice du pagne tissé. Le pagne tissé appelé « Kanvo » dans la zone méridionale et « Tako » chez les Bariba avait jusqu’ici de la peine à se voir consommer à grande échelle. Pourtant depuis son ascension de la direction générale de l’enseignement secondaire, à la vice-présidence de la République en passant par le parlement, la vice-présidente a fait du tissé béninois un élément de démarcation, un étendard de la visibilité du pays. « C’est pour moi une contribution à l’économie locale » déclare-t-elle à Eden-TV.

Le Kanvo qui manquait de la publicité, de la visibilité s’est vu redorer l’image. Ce dimanche 30 octobre quand le journaliste lui lançait à la télévision : « Vous m’avez contaminé », allusion au pagne tissé que lui-même portait, Mariam Chabi Talata réplique : « Et vous êtes beau ainsi. Vous êtes bien habillé, ne changez pas ». C’est effectivement elle qui contamine les grands hommes du pays qui s’affichent de plus en plus avec des modèles variés faits sur le tissé béninois.

Ce mois d’octobre l’UEMOA qui le consacrait au consommons local a ainsi donné l’occasion à plusieurs personnalités de dire leur soutien au mouvement. Certaines se sont affichées sur les réseaux sociaux avec le pagne tissé. C’est à peine si à leur vue on ne pense pas systématiquement à la vice-présidente qui aura jusqu’ici fait de ce pagne son emprunte visuelle.

Quand on sait qu’au Nigéria GoodLuck Jonathan n’a pas fait au temps avant de laisser au tissu importé son nom, il n’y a qu’à conclure que le nom Kanvo n’est plus trop glamour. Il faut baptiser à nouveau le pagne tissé. Son nouveau nom est désormais Talata. Et ce n’est pas un débat. C’est une question de justice publicitaire. Comme si on déclarait tous ensemble : à Patrice Talon son pouvoir et Mariam Chabi Talata, son pagne traditionnel.

Damien TOLOMISSI

Articles similaires