Législatives de 2023: Ce qui fera la différence

 Législatives de 2023: Ce qui fera la différence

Conformément au calendrier électoral, les partis politiques investissent le terrain depuis le 23 décembre 2022. La course à l’électorat pour l’occupation des 109 sièges de l’Assemblée nationale est ainsi enclenchée. En dehors du discours politique devenu pratiquement un rituel sur le terrain, les partis politiques en lice pour les élections législatives du 08 janvier doivent également rivaliser sur deux fronts. Il s’agit d’abord de l’occupation rationnelle du terrain et ensuite la communication.

Le parti qui gagnera ces deux batailles sortira assurément vainqueur de ces consultations électorales très attendues. Parlant de la présence sur le terrain, il faut faire remarquer que depuis la fin de l’année 2019, la tendance a baissé avec l’avènement de Covid-19. De quoi contraindre le gouvernement à prendre une décision pour exiger les campagnes médiatiques, de manière à éviter les attroupements ou regroupement de masse. Le constat est que, entre deux élections communales et municipales de 2020 et enfin la présidentielle de 2021, les populations sont habituées à cette nouvelle forme de campagne. Elles y ont pris goût, parce que nécessitant moins d’énergie, mais rentable.

Il va falloir pour les partis politiques et les candidats, de changer cette nouvelle habitude acquise en si peu de temps. Une épreuve difficile, mais pas impossible, puisque le format traditionnel n’a jamais été enseveli, malgré les mesures de restrictions imposées en pleine Covid. C’est dire qu’il y a juste un travail de réadaptation et de remobilisation à faire. Cela nécessite de la diplomatie, des mots forts, à l’allure d’une sensibilisation pour conquérir ou reconquérir la confiance des populations, peut-être sevrées de ces fortes ambiances de campagne.

Le second volet qui verra une bataille rangée entre les partis politiques aux élections législatives est bien évidemment la communication. Certaines formations politiques partent déjà avec une avance considérable pour avoir fait l’expérience lors des élections passées, avec des résultats mitigés et dans un environnement politique assez favorable. Aujourd’hui, les données ont changé et les partis politiques qui font leur baptême de feu dans ces élections rivalisent d’ardeur pour leur ravir la vedette. Pour ces élections, seules les entités politiques qui feront une sollicitation optimale des médias auront pion sur rue. C’est dire que dans l’un ou l’autre cas, le combat est loin d’être gagné à l’avance.

Didi HOUNNOU (Coll)

Articles similaires