Elections législatives 2023: L’argent ne coule plus

 Elections législatives 2023: L’argent ne coule plus

Avant, les élections rimaient avec un flot d’argent. Les électeurs étaient courtisés à coup de billets de banques et les meetings drainaient de grandes foules. A la fin de chaque rencontre avec un candidat, chaque participant était certain de rentrer ne serait-ce qu’avec un billet 500 francs CFA, le plus petit en circulation.

Les leaders d’opinion, les démarcheurs politiques et autres intermédiaires s’en sortaient beaucoup mieux, se servant d’abord avant de partager les miettes. De leur côté, les acteurs économiques trouvaient en ces périodes électorales une manne financière. Location de chaises, hôtels, restaurants, imprimeurs, vendeurs de T-shirts et autres voyaient leurs affaires plutôt bien se porter.

En somme, c’était la fête pour tout le monde. Mais, au fil des élections, l’argent a commencé à moins circuler et proportionnellement, l’intérêt de la population a elle aussi baissé. Aujourd’hui, les spectacles culturels attirent plus de personnes que les meetings politiques.

« C’était un jeu d’hypocrisie », explique A. B. Dossa, un citoyen qui a longtemps observé le processus électoral. Il ajoute : « les électeurs savaient que les politiciens mentent et les politiciens savaient eux aussi que les citoyens savent qu’ils mentent, mais beaucoup de candidats avaient obligation de distribuer une partie de ce que leur parti a réservé pour les participants aux meetings ».

En réalité, la bipolarisation de la scène politique fait que chaque électeur sait d’avance pour qui voter. Il est vrai que les élections du 8 janvier prochain sont particulières. L’opposition qui va en rangs dispersés est composé de deux grandes formations donc chacune tente de démontrer qu’elle est la représentante exclusive de l’opposition. Mais aussi, pour la première fois, la mouvance présidentielle est divisée en deux grands partis, l’un vouant une véritable inimitié pour l’autre. Mais malgré cela, le choix semble fait au niveau de chaque électeur.

Les campagnes sont donc une manière d’animer le pays et de faire la fête ensemble. Mais avec l’inflation qui ne fait que galoper, l’heure n’est pas à la fête. Sans argent, les meetings n’ont donc aucun intérêt. Cette évolution permet en réalité au vote d’être vraiment le reflet de la position réelle des électeurs.

Pierre MATCHOUDO

Articles similaires