Législatives 2023 : Une plateforme numérique pour les candidatures

 Législatives 2023 : Une plateforme numérique pour les candidatures

L’enregistrement et l’étude des dossiers de candidatures aux législatives du 8 Janvier 2023 se feront par le biais d’une plateforme électronique. L’outil informatique a été présenté la semaine écoulée. C’est une initiative de l’Institut pour la Gouvernance Démocratique (IGD), l’Institut Néerlandais pour la Démocratie et le Multipartisme (NIMD) en étroite collaboration avec la Commission Électorale Nationale Autonome (CENA).

La présentation de la plateforme est suivie d’un atelier d’appropriation par les représentants des partis politiques. C’est un outil simple à utiliser aux dires des techniciens. Elle présente, toutefois, deux niveaux d’usage. D’une part, les partis politiques vont l’utiliser pour présenter et ordonner leurs dossiers de candidatures par circonscription électorale. De l’autre, la Commission Électorale Nationale Autonome va s’en servir pour la réception et le contrôle puis le suivi du processus d’apurement. « C’est en quelque sorte une plateforme intégrée qui est déployée à la Commission électorale nationale autonome pour la gestion de bout en bout du processus d’enregistrement, d’examens et de validation des déclarations de candidatures » dira son président, Sacca Lafia.

Il est mis en œuvre dans le cadre du Programme Renforcement et Appui des partis politiques inclusifs et démocratiques (Rap-pid). Un programme exécuté grâce à l’appui de l’Ambassade des Pays-Bas. « C’est sa contribution pour des élections apaisées » a fait savoir Olivia Diogo, Ambassadeur des Pays-Bas près le Bénin. Pour Azizou ChabiImorou, directeur de l’Institut pour la Gouvernance Démocratique (IGD), l’objectif est de renforcer les capacités des partis politiques pour qu’ils contribuent à la paix et jouant convenablement leur rôle dans l’enracinement de la démocratie béninoise.

Arnaud ACAKPO (Coll)

Articles similaires