Irénée Agossa à propos du scrutin du 8 Janvier prochain : «Nous devons aller au-delà de nos égos

 Irénée Agossa à propos du scrutin du 8 Janvier prochain : «Nous devons aller au-delà de nos égos

A quelques jours du dépôt des dossiers de candidatures aux législatives de janvier 2023, la question d’une majorité conséquente de l’opposition au parlement, 9e législature, taraude les esprits. Face à la machine à broyer de la mouvance acquise à la cause du pouvoir en place, une seule alternative s’offre à l’opposition selon Irénée Agossa, président du « Parti Restaurer La Confiance ». L’union des forces de l’opposition.

Le candidat malheureux à la présidentielle d’avril 2021 était l’invité de l’émission « Questions Actuelles » animée par Lucien Dossou sur la Radio Capp FM, vendredi 21 octobre 2022. En 55 minutes, l’actualité sociopolitique a été abordée. On retient que la 9e législature, qui dure trois (03) ans est une phase importante du processus démocratique béninois parce qu’il aboutira à l’alignement des dates en 2023. Dans son intervention, Irénée Agossa estime que l’opposition ne doit pas rater ce train. Mieux elle doit en être la locomotive pour inverser la tendance politique en cours actuellement. Fidèle à sa logique de regroupement des forces de l’opposition, il plaide pour une dynamique de modification de l’ensemble du système politique nationale qui va au-delà de la réforme partisane en vigueur. Et il pense que le centre de gravité de ce changement de paradigme se trouve au niveau de l’opposition. <<Pour que ce centre demeure dans l’opposition, il va falloir qu’elle se mette dans une stratégie d’ensemble pour gagner les élections législatives de janvier 2023 » expose l’acteur politique. « Autrementce sera un suicide collectif dans leur rang » pense-t-il. « Si nous ne le faisons pas (…) nous prenons le risque d’être entièrement emportés par un système de gouvernement d’union nationale »a prévenu l’ancien candidat à la présidentielle de 2021.

La recette proposée par Irénée Agossa est le dépassement des querelles de leadership ou autres questions de division.« Nous devons aller au-delà de nos égos. Si jamais l’opposition est laminée, et, quand ils vont commencer par pleurnicher nous allons leur rappeler qu’on les avait invité au rassemblement » a lancé le président du « Parti Restaurer La Confiance »aux cours de l’émission.

Arnaud ACAKPO (Coll)

Articles similaires