Législatives 2023/CENA : Retour sur une semaine d’intenses activités

 Législatives 2023/CENA : Retour sur une semaine d’intenses activités

Les préparatifs pour la bonne tenue du scrutin du 08 janvier vont bon train. La Commission Electorale Nationale Autonome (CENA) met les petits plats dans les grands pour la bonne organisation du scrutin. Plusieurs activités entrant dans ce cadre ont été menées par l’institution dans la semaine du 19 au 23 décembre 2023.

Tout a commencé par la validation du spécimen du bulletin unique de vote. Apres les corrections faites, le dernier modèle est passé comme une lettre à la poste. Tous les représentants des partis politiques en lice l’ont validé à l’unanimité. Le même mardi 20 décembre la liste des agents électoraux est publiée. Il s’agit des Coordonnateurs d’Arrondissement(CA). Chacun des 546 représentants de la CENA au niveau des arrondissements est chargé, selon l’article 2 de la décision de l’institution électorale portant sa nomination, de superviser toutes les opérations relatives à l’organisation et au déroulement du vote dans l’arrondissement où il est déployé pour mission conformément à l’article. Il faut noter que des Points Focaux Communaux (PFC) sont également nommés. Ils sont 81 à être choisis. Leur mission principale est de porter assistance aux  coordonnateurs.

La formation des agents

La bonne organisation des élections dépend de la bonne exécution des tâches assignées à chaque acteur de la chaine. Les agents électoraux sont un maillon important du processus. Il urge donc de les former pour une bonne appropriation de leurs missions respectives. Jeudi 22 décembre, l’hotel Azalai de Cotonou a servi de cadre à un atelier de formation des formateurs. «Dans les jours à venir, vous serez répartis en binômes et affectés dans tous les départements pour former les Coordonnateurs d’Arrondissement (CA) et les assistants Coordonnateurs d’Arrondissement (ACA), lesquels à leur tour formeront les membres de postes de vote que sont les présidents et leurs assesseurs » a- fait savoir Sacca Lafia.

Et déjà samedi 24 décembre, une formation à l’intention des Points Focaux Communaux (PFC) à Bohicon. Selon le Directeur Général des Élections, Boucary Abou Soulé Adam, ils constituent  l’un des maillons incontournables de la CENA dans l’organisation et le succès de tout scrutin. Il a profité pour insister sur le rôle des Points Focaux Communaux ainsi que leur responsabilité. « Le Point Focal de la Commune est chargé de la réception du matériel électoral qui sera déployé sur le terrain ; le Point focal de la commune doit être à l’écoute de toutes doléances relatives au processus électoral dans sa commune et les relayera » a renchéri le président de la CENA Sacca Lafia. A noter que trois communications ont meublé cet atelier de formation des Points Focaux Communaux. La première communication a porté sur : «Les agents électoraux : rôles et responsabilités des Points Focaux Communaux (PFC)». La deuxième est axée sur « la présentation pratique des documents électoraux» et enfin, la troisième communication a outillé les Points Focaux communaux sur  « les infractions et les sanctions applicables en matière électorale».

La dernière ligne droite

C’est la campagne électorale qui marque la dernière ligne droite de ce processus devant conduire au vote du 8 janvier 2023. Le top a été donné par Sacca Lafia le vendredi 23 décembre 2022. Elle couvre une période de 15 jours. « Pendant ces quinze (15) jours, les différents partis en lice, à savoir la Force Cauris pour un Bénin Emergent (FCBE), l’Union Progressiste le Renouveau (UP-R), le Mouvement des Élites Engagées pour l’Emancipation du Bénin (MOELE-BENIN), le Mouvement Populaire de Libération (MPL), le Bloc Républicain (BR),  l’Union Démocratique pour un Bénin Nouveau (UDBN) et Les Démocrates (LD), sont appelés à aller convaincre les 6.600.572 électeurs sur leurs visions législatives pour les trois prochaines années », a déclaré Sacca Lafia. On nous demandera dira-t-il « Pourquoi ce court délai. Ce sont les prescriptions de la version révisée de la Constitution du 11 décembre 1990 qui fixe à titre exceptionnel le mandat de la 9ème Législature à 3 ans dans la perspective d’alignement des mandats, dont celui des députés à cinq (05) ans et le regroupement des consultations électorales élections en une année dite ‘’année électorale’’ ».  « Elle doit être pour les partis politiques l’occasion de défendre leurs idéaux sans écart de langage et tout ce qui serait de nature à compromettre le vivre-ensemble. C’est pourquoi, je saisis cette occasion solennelle pour les inviter au sens élevé de responsabilité et de patriotisme pour que règnent la paix et la concorde en cette période sensible où l’ennemi commun qu’est le terrorisme est à l’affût, guettant la moindre occasion pour saquer tout le processus et saper ainsi les fondements de la démocratie. Ne l’oublions pas, nous sommes dans un contexte où la sous-région ouest-africaine vit de façon permanente la menace terroriste. Et il est du devoir de tous les Béninois et Béninoises d’œuvrer pour un climat pacifique. Il nous faudra résister aux discours vecteurs d’intolérance, de division et de haine, surtout dans un environnement pollué par l’utilisation incontrôlée des réseaux sociaux, parfois sources d’intoxication et de désinformation », a-t-il ajouté.

La REDACTION

Articles similaires