Campagne électorale : Démarrage timide

 Campagne électorale : Démarrage timide

La ronde des candidats aux législatives du 08 janvier 2023 pour la mobilisation des électeurs autour de leurs idéaux politiques est lancée depuis le 23 décembre 2022 à 00h00. En dehors des quelques affiches collées çà et là et les enseignes posées sur certains grands carrefours, c’est calme partout. La campagne électorale semble ne pas susciter l’engouement général

L’ambiance n’est pas encore aux bruits des fanfares, trompettes et sirènes des conducteurs de taxis motos comme ce fut le cas il y a quelques années quand il s’agit de campagne électorale au Bénin. C’est un petit départ à l’assaut des électeurs qui s’observe actuellement. Quelques petits papiers à l’effigie des partis politiques collés contre des murs ou pots de fleurs, des affiches posées sur des carrefours stratégiques de la capitale économique du pays et pas plus. « Bon, ils ont annoncé que la campagne va commencer. Effectivement, lorsque j’allais au boulot le vendredi matin j’ai vu quelques affiches par terre et contre des murs. C’est là que j’ai su que quelque chose avait commencé » confie un Cotonois avant d’ajouter « Mais à dire vrai, je ne sens rien vraiment ». C’est le même constat que fait Jacques, ouvrier à Cotonou. Passionné de radio, Dossou dit avoir constaté des bouleversements dans les grilles de programmes de certains médias audiovisuels qu’il a l’habitude de suivre. « Les matins maintenant je n’écoute plus mes émissions quotidiennes préférées. Ce sont les politiciens qui parlent les uns après les autres », explique-t-il. De coutume, la période de campagne est un moment de ‘’vache grasse’’ pour cette catégorie de la population des travailleurs béninois. C’est la période des caravanes motorisées. Interrogé sur le sujet, un conducteur de taxi moto guettant la première opportunité est dans : « Avant, déjà le premier jour de la campagne, il y a au moins un parti politique qui va vous solliciter pour faire le tour de la ville. Pour nous zémidjan, c’est une période très attendue parce qu’à la fin de chaque journée, on a une bonne moisson mais là, j’attends toujours qu’on m’appelle » dit-il entre deux soupirs.

Est-ce la fin des campagnes électorales bruyantes et festives au Bénin ? Peut-être que nos conclusions sont trop hâtives. Il y a seulement trois jours, le vendredi 23 décembre 2022, que la campagne électorale dans le cadre des législatives est lancée au Benin, diront d’autres. Attendons les prochains jours pour voir les candidats investir réellement les places publiques et rues pour la conquête de l’électorat.

Arnaud ACAKPO (Coll)

Articles similaires