Foire régionale de Natitingou: Les forains expriment leur désarroi

 Foire régionale de Natitingou: Les forains expriment leur désarroi

La commune de Natitingou tient depuis le 10 décembre dernier une foire régionale qui mobilise des opérateurs économiques venus d’horizon divers. Veille Noël, le passage des hommes en uniforme dans l’enclos qui abrite cet événement initié par la mairie, dans le but de mobiliser les ressources à des fins de développement, n’est pas du gout des forains. Ils crient leur ras-le-bol ne sachant plus à quel saint se vouer.

C’est la consternation ce samedi 24 décembre à la foire régionale de Natitingou. Les forains n’ont pas apprécié la descente des agents en uniforme venus nuitamment perturber la clientèle cette veille de la fête de Noël à la foire. Celle-ci est organisée par les autorités communales qui sont dans la logique de mobiliser les ressources pour le développement. Plusieurs forains ont accompagné cette initiative en acceptant les conditions. Tout se passe normalement bien jusqu’à la veille de la fête de Noël. Alors que les forains comptent bien profiter de la veille pour faire de bons chiffres d’affaires, ils ont été surpris de l’arrivée des agents en uniforme. Il sonnait environ une heure du matin quand lesdits agents ont fait leur entrée dans la clôture de l’ancienne brigade territoriale de la ville de Natitingou où se tient la foire, pour couper toutes les installations de musique des tenanciers de bar.

Au motif de la pollution sonore, sans avertir les tenanciers de bar, toute la sonorisation a été coupée à la désolation des citoyens venus se distraire ce soir-là. Les tenanciers de bar ont constaté que les agents se sont mis à désinstaller leurs installations. Les appareils de sonorisations, des amplificateurs et autres matériels ont été emportés par les éléments venus réguler le bruit. Le hic, c’est que personne n’est averti de cette action ni informé des services de ces agents sans doute en mission. C’est le désarroi total cette nuit. Car, l’instant d’après, l’espace s’est vidé de ses occupants. Plus de client à qui les serveuses de bar pouvaient proposer leur service. « Quand ils ont pris la sonorisation, les clients sont partis tandis que nous sommes là avec nos marchandises. Nous avons des obligations vis-à-vis de la mairie, mais là, on ne comprend plus rien de la collaboration entre les autorités », explique un responsable de bar. « On ne peut pas comprendre qu’une foire de cette taille organisée par les autorités communales soit sabotée par ceux qui sont censés mettre de l’ordre, c’est triste », insiste un autre. Selon I. G. la mairie a ménagé les forains pour l’accompagner dans son initiative. « On démarre et trois semaines après à la veille de la fête de Noël en plein air, la sécurité vient débrancher nos installations sans même nous inviter à éteindre ou diminuer le volume. C’est vraiment dommage », regrette-t-il.

Il faut dire que le commissariat de la ville de Natitingou, territorialement compétent ignore les auteurs de cet acte qui n’a pas également plu aux autorités communales. Selon ces dernières, toutes les précautions ont été prises pour éviter ces ennuis aux forains. La secrétaire exécutive de la ville de Natitingou cherche encore d’où peut venir l’instruction pour que les opérateurs économiques vivent une telle humiliation à la veille de Noël malgré les dispositions de l’arrêté communal relatif à l’organisation de la foire régionale de la ville et des dispositions pour protéger les animateurs.

Il convient d’inviter les forces de sécurité en service à Natitingou à faire la lumière sur cette perturbation des activités commerciales de la foire régionale, dès lors que le maire et ses collaborateurs sont interpellés pour s’expliquer.

Emmanuel KOUAGOU (Coll)

Articles similaires