Sous la hantise des troubles électoraux passés : Les partis appellent à la paix

 Sous la hantise des troubles électoraux passés : Les partis appellent à la paix

Alors qu’elle a démarré vendredi dernier, c’est finalement le lendemain, samedi 24 décembre 2022 que les partis en lice ont lancé leurs activités à Parakou avec, en toile de fond, la peur des violences qui ont marqué les dernières élections. Au démarrage de la campagne, tous les représentants des partis ont délivré le même message : éviter la violence à tout prix.

Empêché de participer à la dernière élection présidentielle, le parti Les Démocrates se voit l’un des principaux favoris des législatives dans la 8e circonscription électorale composée des communes de N’Dali, Parakou, Pèrèrè et Tchaourou. Pour ne pas compromettre ce rêve d’être le grand gagnant au soir du 8 janvier, Eric Houndété le président des Démocrates a mis en garde ses militants. « Durant la campagne électorale qui démarre ce jour et qui va s’étaler sur deux semaines, vous serez confrontés à toutes sortes de difficultés sur le terrain ; des provocations vont fuser de toutes parts ; des troubles vont être organisés à dessein pour vous en attribuer la responsabilité afin de justifier l’annulation des résultats du vote. Face à toutes ces provocations, je vous invite à la sérénité. Ne cédons à aucune provocation, ne participons à aucun trouble », a-t-il lancé.

Parakou, tout comme certaines villes comme Savè, Tchaourou et Bantè mais aussi dans une moindre mesure Cotonou ont été le théâtre de manifestations violences lors des élections présidentielles de 2021 et législatives de 2019. Une des cités les plus grandes du Bénin, Parakou est particulièrement sensible aux questions électorales d’autant plus qu’elle est une ville très cosmopolite. Aussi, les responsables des partis en lice pour les prochaines législatives se sont vus obligés de délivrer des messages de paix pour éviter tout débordement.

En marge des Démocrates, l’autre grande formation à l’assaut de la 8e circonscription s’est lui aussi fendu d’un message de paix. Samou Seidou Adambi, tête de liste du Bloc Républicain (BR) a rassuré ses militants à la même occasion quant à son vœu. « Quand on sait ce qu’on a vécu aux dernières élections… Je voudrais prier pour nous tous afin que ces élections que nous abordons à partir d’aujourd’hui se passent dans la paix et la quiétude totale ». Le ministre candidat ajoute : « et ça dépend de nous tous. Tous les acteurs politiques tous bords confondus, opposition comme mouvance, nous sommes tous appelés à jouer notre partition afin que ces élections se passent dans la paix et la quiétude totale.

Comme Eric Houdété de LD, Sam Adambi a lui aussi invité « les militants BR à donner l’exemple sur toutes les autres formations politiques… pas de provocations, pas de réponses également à des provocations », a-t-il conclu son adresse aux militants.

« A l’endroit des militants et militantes de mon cher parti les Force cauris, un parti de paix, un parti qui a toujours œuvré pour la paix, je voudrais dire à nos militants de se préparer pour cette élection qui est déjà là… à cette occasion, je nous demande de faire preuve de paix… c’est ensemble que nous allons développer notre pays », a pour sa part appelé Kassimou Orou, coordonnateur communal des Forces Cauris pour un Bénin Emergent (FCBE), l’autre parti d’opposition qui espère sortir son épingle du jeu face au rouleau compresseur des LD et du BR.

Le parti de Claudine Prudencio, l’UDBN, présent lui aussi dans la course à Parakou. « Militantes et militants, quel que soit le degré de provocation de nos adversaires politiques,  soyez sereins et rappelez-vous que vous faites partie d’une famille de paix », a invité Diane Bédo, deuxième titulaire sur la liste du parti dans la 8e circonscription électorale.

Pierre MATCHOUDO

Articles similaires