Femmes et médias : Entre passion et simple désir

 Femmes et médias : Entre passion et simple désir

Medias

Le métier du journalisme fait appel à beaucoup de volonté et de détermination. Il plait aussi bien aux hommes qu’aux femmes qui s’y mettent à cœur joie malgré les difficultés liées au travail. Quelles peuvent bien être les raisons qui poussent les femmes à s’intéresser au métier de journalisme ?

Firmin KASSAGA

« Le journalisme a toujours été un rêve pour moi. Depuis mon enfance, je m’intéressais à ce métier puis après mon baccalauréat, j’ai proposé aux parents de m’inscrire dans une école de journalisme. J’avoue que je m’en sors bien malgré les difficultés du terrain ». Ces propos sont de Lydie Q. étudiante en journalisme. Comme elle, bon nombre de femmes se lancent dans ce métier très exigeant qui demande plus tard beaucoup de disponibilités. « Le journalisme m’a toujours plu mais une fois dans le domaine, j’ai constaté que les réalités sont autres. On n’a plus de temps, on travaille beaucoup et au finish, on gagne très peu », regrette A. T., journaliste dans une radio rurale. Pour Marie-Bonaventure K., étudiante en journalisme et en stage dans une radio de la place, «tout repose sur la passion ». Elle poursuit en affirmant « j’ai choisi ce noble métier car j’ai toujours été admirative des présentatrices télé. C’est vrai, j’ignorais les difficultés dans la pratique mais cela ne m’a pas dérouté. Je continue mon apprentissage ». 

« Les premières difficultés liées aux métiers des médias sont celles dues au temps. Dans ce métier, tu sais quand tu quittes la maison mais ignores l’heure à laquelle tu rentreras. La famille est complètement mise de côté », affirme M. Arielle, stagiaire. Comme elle, Marie-Bonaventure confirme que le premier mal des femmes dans les médias, c’est le problème lié au temps. Mais, selon elle, il y a d’autres difficultés « Le stress est aussi l’un des problèmes auxquels font face les journalistes en général et les femmes journalistes en particulier dans l’exercice du métier. Mais nous sommes jugées au rendu car ceux qui nous suivent ne savent pas ce que nous vivons. L’important pour eux, c’est d’avoir l’information au moment venu », a-t-elle confié.

«Comme les hommes, nous avons aussi besoin des femmes dans ce métier noble. Les femmes sont bien organisées et très dynamiques », souligne Dohou Messan, Rédacteur en chef du journal, Nouvel Observateur avant d’ajouter « En ce qui concerne la présence des femmes dans le monde des médias, cela réjouit. Car par le passé les femmes étaient très peu nombreuses dans le domaine. Aujourd’hui elles se font une place et même la meilleure des places».  « Les médias façonnent notre monde, comme le font les femmes, en tant que puissants agents de changement pour tous les secteurs d’activité de la société. Il est tout simplement temps qu’ils reflètent cette réalité », conclut-il.

0 vues

Articles similaires