Coovi Raymond Assogba, Socio-Anthropologue : «Le Vodùn, système social de multipolarité»

 Coovi Raymond Assogba, Socio-Anthropologue : «Le Vodùn, système social de multipolarité»

L’édition 2023 des conférences à panel «10 janvier : Et après ?», se tient à l’Université d’Abomey-Calavi le samedi 28 janvier prochain. La rencontre permettra de faire le « Plein feu sur les précurseurs de la Boologie ». En prélude, le professeur Coovi Raymond Assogba, Maître de Conférences des Universités/CAMES a animé une conférence de presse d’annonce, lundi 23 janvier 2023. Initiée par le LabooID, ladite conférence est placée sous l’égide de l’École Doctorale Pluridisciplinaire de l’Université d’Abomey Calavi.

Comme d’habitude, la conférence de presse d’annonce a été une occasion que le Socio-Anthropologue Raymond Assogba a saisie pour se prononcer sur l’actualité. Le thème qu’il a développé cette année est intitulé «Les  mots qui gouvernent le monde». Dans le sens de cette thématique, il a fait observer que la conférence du samedi 28 janvier 2023 procédera à la « réinitialisation paradigmatique du Vodùn ». En effet, depuis que les occidentaux ont foulé l’Afrique, ils n’ont fait que galvauder les pratiques africaines, ses réalités cultuelle et culturelle dont le ‘’Vodùn’’.  Cette conférence qui réunira des sommités de la Socio-Anthropologie, de la philosophie et autres sans oublier les dignitaires des religions endogènes s’avère donc comme un carrefour scientifique de réflexion et de restauration de l’image du Vodùn.

Mais avant, le professeur Coovi Raymond Assogba, a tenu à faire une mise au point lors de sa rencontre avec la presse.  Il s’est agi pour lui d’éclairer la lanterne de l’humanité sur les maux qui minent le monde. Des maux qui tirent leurs sources de quelques mots utilisés, surtout par les colonisateurs. Pour le Maître de Conférences des Universités/CAMES, le Vodùn est un système social de promotion de la multipolarité ; un monde multipolaire est resté l’idéologie qui a servi à accueillir les apprentissages de Galilée, de Pythagore, de Platon dans les écoles de mystère de l’Egypte antique ; c’est au nom d’un monde multipolaire que les missionnaires ont été accueillis au Pays national du Vodùn.

« Dans l’épistémologie du Vodùn, il n’y a ni religion, ni scission, ni parti pris, ni démocratie, ni parti politique » déclare-t-il. Malheureusement « la mondialisation a fait intervenir dans l’environnement assaini de la vision du Vodùn, le mot scission dont la source immédiate est le mot religion ; parce que ce que le Béninois conçoit sous le mot ‘’Vodùn’’, l’Occidental ne le peut que sous le vocable ‘’religion‘’ et là où la certitude du Vodùn reste une totalité, religion se mue en partialité par la nécessité de la ‘’scission’’ », a dénoncé le Professeur Coovi Raymond Assogba.

Il faut rappeler les actes du colloque scientifique international tenue en 2022 sur le thème « 10 janvier : Et après ? Le Vodun dans un monde en mutation. De la prétention cartésienne à la rationalité mantique », édités avec le concours du Conseil scientifique de l’Université d’Abomey-Calavi présidé par le professeur Félicien Avlessi seront dévoilés et remis aux officiels.

Damien TOLOMISSI

Articles similaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *