Constance Meffon après sa levée de sanction à la Fédération Béninoise de Basket-Ball:  » Le chien aboie…je suis la dame à abattre »

 Constance Meffon après sa levée de sanction à la Fédération Béninoise de Basket-Ball:  » Le chien aboie…je suis la dame à abattre »

Après avoir purgé une sanction de trois mois infligée par la Fédération Béninoise de Basket-ball, Constance Meffon s’est prêtée à la question de la presse locale. La vice-présidente d’Énergie BBC est toujours remontrée contre l’instance béninoise de gestion de la balle au panier. 

Vous venez de purger une sanction de 3 mois infligée par la Fédération Béninoise de Basket-Ball au motif de comportement antisportif. Vous avez observé le mutisme depuis l’annonce de cette sanction. Qu’avez-vous à déclarer aujourd’hui ?

Cela fait trois mois j’ai pris la responsabilité de ne pas interjeter appel ou de ne pas aller vers la Fédération Béninoise de Basketball pour en savoir davantage. Pas parce que je n’ai rien à dire. Si je devais intervenir, ça doit être un tôlé général. Pour moi, c’est de l’eau versée sur le dos du canard. Je suis la dame à abattre parce que la Fédération en place pense que tout ce qu’elle est en train de faire est correct et il faut se taire.

Vous appréciez les réformes mais vous êtes souvent montée au créneau pour fustiger la gestion technique des Championnats professionnels de basket-ball. Que reprochez-vous?

Dans quel pays on démarre un championnat et on ne fait pas de réunion technique ? On envoie un mail et on dit, «vous devez commencer», et tout le monde doit se taire. Déjà pour la saison 2020-2021, c’était un semblant de réunion technique qu’on a fait en ligne sous prétexte de Covid-19 alors qu’on a organisé l’Assemblée générale élective dans la même période. Moi, j’ai réagi. On peut vous amener les mêmes arbitres sur 3 à 4 matches. Secundo, sans responsables des clubs, il n’y a pas dirigeants. Il faut un minimum du respect pour ces premiers. Tercio, les championnats de petites catégories, on joue deux à trois matches pour certains clubs alors qu’on parle de pépinière. Depuis deux mois, cette phase a pris fin et aucun membre de la Fédération n’a songé à dire quand aura lieu la phase finale de cette catégorie.

A vous comprendre, le combat continu alors ?

Dans ce milieu, je suis restée la seule à faire des dénonciations. J’estime que la sanction, c’était de l’acharnement contre une dame qui a soulevé les incongruités d’une Fédération. Et dites-vous que je n’ai pas encore fini de le faire. La caravane reprend du service dès cet instant.

Propos Recueillis par : Damien TOLOMISSI

Articles similaires