Campagne d’information sur le PAFICODE : Les acteurs de trois villes sensibilisés

 Campagne d’information sur le PAFICODE : Les acteurs de trois villes sensibilisés

La révolution verte annoncée par le chef de l’Etat béninois est en passe d’atteindre sa vitesse de croisière. C’est ce qui explique la mise en œuvre du Projet d’Appui à la Compétitivité des Filières agricoles et à la Diversification des Exportations (PACOFIDE) sur lequel les acteurs de trois villes ont été  sensibilisés.

Lancé le 18 mai 2021, ce programme qui bénéficie d’un financement de 160 millions de dollars US, soit environ 94 milliards de francs CFA a pour l’objectif d’améliorer la compétitivité et l’accès au marché d’exportation pour les chaînes de valeur ciblées par le projet (ananas, anacarde, et d’autres produits horticoles). Ainsi, dans le processus de mise en œuvre du PACOFIDE, les responsables du projet ont jugé nécessaire d’organiser une campagne d’informations et de sensibilisation en direction des parties prenantes notamment les acteurs des villes d’Allada, Dassa-Zoume et Parakou. Le but de cette démarche est de les amener à s’approprier les rôles et les opportunités qui s’offrent à elles dans la mise en œuvre de ce projet.

Dans ces différentes localités, la grande mobilisation des acteurs montre que l’organisation de cette campagne était une décision non seulement judicieuse, mais également très attendue de toutes les parties prenantes au programme. Ces potentiels bénéficiaires ont montré leur vif intérêt à ce projet par la pertinence de leurs préoccupations. Ils ont par exemple demandé presque partout, des clarifications sur le profil attendu des postulants au financement et quelles sont les garanties de l’efficacité du mécanisme de financement ? A toutes ces interrogations, les responsables du PAFICODE ont apporté des éléments de réponses qui ont éclairé la lanterne commune.

En somme, on retient de cette campagne que le projet prévu pour durer six ans, sera essentiellement consacré à la promotion des exportations de l’ananas, de l’anacarde et de la culture maraîchère et cible les opérateurs économiques intervenants dans les activités de production, de transformation, de stockage, de transport et de commercialisation des spéculations, les jeunes et les femmes dans leurs rôles d’entrepreneurs ou d’employés de fermes commerciales.

Patrice ADJAHO

Articles similaires