Driver Booster - Download Free for Windows 11, 10, 8, 7

Driver Booster: Free updater for Windows 11/10. Renew drivers for graphics, USB, audio, screen, network, printer, and mouse efficiently.!
Get it now for FREE !

Driver Booster Driver Booster Download

Boni Yayi : « J’ai fait le constat que je ne peux pas me taire »

 Boni Yayi : « J’ai fait le constat que je ne peux pas me taire »

Saisissant l’occasion d’un oral devant les militants de son parti, mercredi 5 juin 2024 à Porto-Novo, l’ex-Président Boni Yayi s’est adressé à son successeur au sujet du code électoral en prélude à la présidentielle 2026.

Boni Yayi souhaite-t-il une nouvelle révision du code électoral ? On n’en est pas loin. L’ancien Président devenu chef de file de l’opposition au Bénin se dit préoccuper par la situation qui prévaut dans son pays à moins de deux ans de la prochaine présidentielle.

Selon Boni Yayi, le code électoral nouvelle version de mars 2024 n’offre pas les garanties de scrutin transparent et apaisé. « Tout le monde est libre de de suivre un candidat mais, ce qui est important, je le rappelle une fois de plus, que c’est le peuple qui en a les prérogatives. Pour ce faire, il faut un code électoral consensuel, inclusif et équitable pour qu’on ait la paix dans le pays. », a lancé Boni Yayi à un meeting du parti Les Démocrates où il a saisi l’occasion de son discours pour envoyer un message à l’actuel locataire de la Marina.

L’ex-Chef d’Etat qui a dirigé le Bénin de 2006 à 2016 assure qu’il ne peut s’engager dans une initiative d’embrasement du pays et insiste sur le piège à éviter par Patrice Talon. « Je ne peux pas avoir dirigé le pays pendant 10 ans et demander  aux gens de venir brûler. Donc, c’est pourquoi, moi, je dis monsieur le Président, mon cher frère bien-aimé, je voudrais vous rappeler à tout moment que les exclusions dans tous les domaines, surtout les exclusions électorales ne garantissent pas la paix. Ça crée des frustrations qu’on ne peut pas contenir. »

Dans l’extrait de huit minutes de ses propos diffusé par la cellule de communication du parti d’opposition Boni Yayi a justifié son engagement politique après le pouvoir. Le prince de Tchaourou dit ne pas rêver d’un retour au pouvoir. « Je ne suis candidat à rien. Je sais lire la constitution. D’ailleurs, j’ai déjà la coupe deux fois. En 2016, je n’ai pas été candidat, en 2021, je n’ai pas été candidat, naturellement sur la base de notre constitution. Mais, qu’est-ce que je constate ? J’ai fait le constat que je ne peux pas me taire. »

Dans cet activisme politique d’après pouvoir, Boni Yayi affirme s’inspirer de son aîné, le Premier président béninois de l’ère du Renouveau démocratique, Nicéphore Soglo qui a dirigé le Bénin de 1991 à 1996.

« C’est pourquoi, je me suis impliqué comme Soglo s’était impliqué pour diriger la Rb à l’époque. Il était frappé par la limitation de l’âge,  il a été maire et il a été presque chef de l’opposition. Je suis content et je suis tout le temps avec lui. J’étais avec lui chaque fois. »

Olivier Ribouis  (Banouto)

Articles similaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *