Banditisme dans la ville de Cotonou : Le préfet Alain Orounla met à nu un réseau de trafic de stupéfiants

 Banditisme dans la ville de Cotonou : Le préfet Alain Orounla met à nu un réseau de trafic de stupéfiants

Même s’ils ont réussi à opérer en toute clandestinité par le passé, ils n’ont pas pu échapper à la vigilance du préfet du département du Littoral. En marge de l’opération de libération des espaces publics, il a déniché un réseau de trafiquants qui seront sous peu fixés sur leur sort judiciaire.

« Trente jours pour le voleur et un pour le propriétaire » dit l’adage. Et certains divorcés sociaux qui ont pris quartier dans le jardin situé en face du Ministère des affaires étrangères à Cadjèhoun en savent désormais quelque chose. A sa décente la semaine dernière dans la ville de Cotonou dans le cadre de l’opération de libération des voies d’accès au marché et des abords des voies publiques occupées, l’autorité a appréhendé un réseau de trafiquants de stupéfiants qui opèrent dans la zone de Cadjèhoun. Alertés, les éléments de la Police Républicaine ont mis en branle un dispositif qui a permis d’arrêter ces hors la loi. Une pierre deux coups donc pour l’autorité préfectorale. L’opération de libération des espaces publics est conjointement menée par la mairie de Cotonou, la Police Républicaine et la préfecture. Une fois mis aux arrêts, ces divorcés sociaux vont bien répondre de leurs actes.

Edmond HOUESSIKINDE

Articles similaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *