Alibori : L’eau dicte sa loi

 Alibori : L’eau dicte sa loi

Alibori, département situé au nord-est du pays connait depuis plus d’un mois des inondations. Cette année 2020, aucune commune n’a été épargnée par l’eau. De Kandi à Banikoara, Malanville en passant par Karimama, Segbana et Gogounou, la pluie a causé d’énormes dégâts dont au moins 7 morts.

Bachir ISSA

Malanville et karimama sont les premières communes touchées par la montée du fleuve Niger. Des vivres et habitations emportés, des intrants agricoles imbibés d’eau. Conséquences, les populations sont sans abris. Le Préfet Moussa Mouhamadou de l’Alibori est allé au chevet des populations de ces communes pour leur apporter son soutien, au grand bonheur des sinistrés.

Si Malanville et karimama ont été épargnées des pertes en vies humaines, ce n’est pas le cas à kandi, Banikoara et Gogounou. En effet, la commune de Kandi a enregistré sept (07) décès par noyade depuis le début de la saison pluvieuse. Le dernier en date est celui d’un jeune de 20 ans du retour des champs. Dans un communiqué, le maire de Kandi, madame Alazi Osseni Saka Zinatou a exhorté les parents à la vigilance et à veiller sur leurs progénitures. La situation reste très préoccupante dans le département. La météo a annoncé qu’il va pleuvoir intensément en ce mois de septembre. Face à la montée des eaux, le Préfet a activé les différentes plateformes des risques et catastrophes. Celles communales et départementales sont en alerte maximale. Il a appelé les maires à veiller et à sensibiliser leurs administrés pour faire face à la situation.

0 vues

Articles similaires