Abdel Rahman Ouorou Barè, président du Comité National Paralympique du Bénin : « Sensibiliser les populations… afin que les enfants handicapés… »

 Abdel Rahman Ouorou Barè, président du Comité National Paralympique du Bénin : « Sensibiliser les populations… afin que les enfants handicapés… »

Dans le cadre du déroulement de son programme d’activités, le Comité National Paralympique du Bénin (CNP-Bénin) a effectué une descente dans la cité des Kobourou. Dans cette interview accordée à la presse locale, le président Abdel Rahman Ouorou Barè nous en parle. Lisez plutôt !!!

Mr le président, le CNP-Bénin était la semaine passée dans le nord Bénin dans le cadre d’une activité en para sport, que pouvons-nous en retenir ?

Effectivement  le Comité National Paralympique du Bénin était à Parakou pour un projet en plusieurs volets. Il s’agit de : la formation des athlètes et coachs de Parakou en goalball, en powerlifting et en basketball, la détection de nouveaux athlètes en goalball, powerlifting et en basketball, et, la démonstration de goalball, de powerlifting et de basketball.

Cette activité comme les autres activités mises en œuvre par le CNP Bénin a pour objectifs de sensibiliser les populations de cette ville, les autorités locales, les enseignants d’EPS et les personnes handicapées elles-mêmes sur le sport en tant que DROIT afin que les enfants handicapés ne soient plus victimes des dispenses dans les écoles et collèges. Par ailleurs cette activité visait aussi à sensibiliser les autorités de Parakou sur le fait que personne (y compris les personnes handicapées) ne soit laissée de côté (agenda 2030 des ODD). Elle visait également le renforcement des capacités des entraineurs et des athlètes les sports paralympiques en termes de règles. Enfin la sortie de Parakou objectait de dénicher de nouveaux athlètes afin de satisfaire aux exigences des compétitions internationales et surtout des jeux paralympiques de Paris 2024.

Quels sont vos sentiments ?

Je voudrais ici merci à Dieu. Vous savez que depuis des semaines le Nord de notre pays est fortement arrosé par la pluie. Ce jour-là, pas une seule goutte d’eau n’est descendue pour mettre en péril cette activité. Ce n’est qu’à la fin que la pluie a fait son retour. Ensuite mes remerciements vont à l’endroit des athlètes handicapés et les coachs de cette ville qui sont sortis nombreux afin de contribuer conséquemment à cette activité. Le CNP Bénin a pu détecter plusieurs potentiels athlètes en powerlifting et plusieurs femmes athlètes handicapées de la vue pour monter une équipe de goalball à Parakou.

Un mot pour conclure cet entretien

On ne le dira jamais assez, le sport est un droit et ce droit a d’énormes bienfaits en termes de santé, de bien-être physique et mental, de lutte contre la sédentarité, de confiance en soi, d’’autonomisation, d’estime de soi, de lutte contre les préjugés et les pesanteurs sociologiques, d’amélioration de la qualité de vie et d’appartenance à la Nation. Je voudrais pour cette raison, remercier le CIP (Comité International Paralympique) pour avoir financé ce projet.

Je voudrais profiter de cette tribune pour annoncer une activité que le CNP organisera à Savalou afin de détecter des athlètes femmes sur financement du FNDAJSL et une autre sous régionale que nous comptons organiser au Bénin avec la Côte d’Ivoire, le Niger, le Burkina Faso et le Togo dans le cadre des préparatifs des jeux paralympiques de Paris 2024.

Sur cette activité sous régionale, je voudrais déjà dire merci aux personnalités de ce pays qui ont déjà donné leur accord de principe de nous y accompagner je voudrais mentionner le président de la Fédération béninoise de football et celui de la Fédération de handball. Au moment opportun vous aurez de plus amples informations sur ces deux activités.

Je voudrais dire merci au gouvernement du Bénin par le biais du ministère des sports pour l’effort constant d’inclusion sociale des personnes handicapées. Je voudrais inviter le privé à travers les sociétés commerciales à la contribution des entreprises aux enjeux du développement durable et de donner du sens à leur RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises).

Propos Recueillis par Damien TOLOMISSI

Articles similaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *