1er Mai 2022 : La CSTB et les travailleurs étaient dans la rue

 1er Mai 2022 : La CSTB et les travailleurs étaient dans la rue

Ils l’ont annoncé. Ils l’ont fait. Marcher dans les rues de Cotonou pour célébrer la fête du travail 2022. Les travailleurs conviés par la Confédération Syndicale des Travailleurs du Bénin (CSTB) ont répondu à l’appel de ce 1er mai 2022. Sur place, divers groupes de manifestants venus de tout le sud Bénin avec Tam-tams, fanfares, banderoles, tout ce qu’il faut pour animer sous les regards de la police, présente pour les sécuriser.

Partie de la place de l’Etoile Rouge, la caravane des marcheurs a parcouru le Boulevard des armées passant devant l’église Saint-Jean, le Commissariat central, Carrefour Unafrica avant d’échouer à la Bourse du Travail. Ici, la déclaration officielle de la manifestation a été faite. Ce sont les représentants de chaque secteur ou des sympathisants qui ont pris la parole. Tous ont dénoncé la précarité de leur situation et la cherté de vie. Avant de lire son message, le Secrétaire Général de la Confédération Syndicale des Travailleurs du Bénin a demandé d’observer une minute de silence pour honorer la mémoire des travailleurs décédés dans l’exercice de leur fonction. Une pensée était adressée aux militaires tombés sous les balles ou les mines dans le nord du Bénin.

Poursuivre le combat contre la faim et l’insécurité. Telle est la motivation de la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (CSTB) a dit Kassa Mampo. Pour obtenir huit heures de travail, les travailleurs se sont battus depuis les États-Unis, l’Europe et un peu partout. Il a rappelé l’importance de cette célébration qui découle des luttes menées par tous les travailleurs du monde entier pour montrer que seule la détermination donne l’amélioration des conditions de vie et de travail. Dans sa plateforme revendicative, le Secrétaire Général de la CSTB est revenu sur certains points majeurs. Il s’agit entre autres de la hiérarchisation des salaires et revalorisation salariale. Sans oublier le paiement « urgent de 12 mois sur 12 des enseignants aspirants et leur recrutement comme agents assermentés de l’état » a insisté Kassa Mampo.

La célébration a connu la présence de l’ancien Secrétaire Général de la Confédération Syndicale des Travailleurs du Bénin, Paul Essè Iko. « C’est la fête des travailleurs et mon syndicat est affilié à la CSTB. Je suis venu fêter » a-t-il déclaré.

Il faut noter que la marche des travailleurs qui s’est déroulée sans heurts a été escortée de bout en bout par un détachement de force de l’ordre.

Arnaud ACAKPO (Coll)

Articles similaires