Travaux Dirigés gratuits initié par la Mairie de Cotonou : Plus de 17.000 apprenants impactés

 Travaux Dirigés gratuits initié par la Mairie de Cotonou : Plus de 17.000 apprenants impactés

La mairie de Cotonou a lancé la 2e édition des Travaux Dirigés (TD) initiés au profit des candidats aux divers examens de sa municipalité. Quatre établissements ont servi de cadre au lancement officiel des séances gratuites de Travaux Dirigés de cette année scolaire.

Le premier adjoint au Maire, Randix Romain Ahouandjinou, et le SE, Nestor Bossou, ont officiellement donné le top de ces Travaux Dirigés. C’est par le Collège d’enseignement général l’Entente d’Agla que le périple a commencé. Au nom du directeur du CEG Entente d’Agla, des élèves et de tous ceux de la commune, le censeur du collège l’Entente a remercié la municipalité de Cotonou pour l’initiative.

La direction des Enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle, a salué l’initiative. Elle n’avait qu’un mot dire « Simplement merci.  Merci à Monsieur le Maire parce que c’est une innovation. C’est une activité très louable pour nous dans le département dans la mesure où ces TD nous accompagnent dans le souci d’améliorer le résultat » a déclaré Espérance Noudéhou, DDESTFP du Littoral.

La représentante des apprenants du Collège l’Entente d’Agla, Laurinda Balogoun a également remercié l’autorité municipale et promis suivre attentivement les TD et améliorer les résultats.  Au lancement de cette 2e édition, le premier adjoint au Maire a réitéré l’engagement de l’édile de la ville de Cotonou Luc Sètondji  Atrokpo. Il a surtout porté son message à l’endroit des candidats. « Le maire m’a chargé de vous dire quand il s’agit d’apporter son soutien et le soutien de la municipalité, vous n’aurez pas à négocier. C’est dans son entièreté » avant de leur confier aussi ce que l’autorité attend des élèves. « Vous avez aussi le devoir en retour de travailler. Les travaux dirigés servent à relever les capacités, servent à ce que vous soyez au point avant les examens » a laissé entendre Randix Romain Ahouandjinou.

Le même exercice sera répété au Complexe scolaire Sikè Sud et à l’Ecole primaire publique. Akpakpa Nord. A en croire, le Directeur départemental des enseignements maternel et primaire, Martin Luther Adéromou, « la majorité des enfants prendra part à l’activité initiée par la mairie ». « 191 candidats répartis dans les salles participent aux activités depuis 8h à l’Epp Akpakpa Nord » a indiqué le directeur de ladite école.

C’est au Ceg Akpakpa centre que le lancement a pris fin. « On fait les TD pour améliorer notre niveau » a confié Ester Ornella Poenou, élève en classe de terminale D1 avant de promettre faire 100% et décrocher des bourses.

Le premier adjoint au maire de Cotonou était ému par la détermination et les promesses des candidats. Il a demandé aux élèves, aux enseignants et aux parents de faire de ces TD des occasions pour bien préparer la relève de la nation béninoise.

Points des Travaux Dirigés

« Les Travaux Dirigés ont effectivement bien démarré partout et les enseignants sont engagés pour sa réussite » se réjouit le coordonnateur du projet, Francis Maxime Okoundé. Pour cette 2e édition, 23 établissements sont concernés par les Travaux Dirigés organisés par la Mairie de Cotonou. « Il y a des innovations. La première est l’augmentation du nombre de séances. De quatre l’année passée pour les établissements d’enseignement général, les Travaux Ddirigés sont passés à six. Il y a cette année la prise en compte des lycées techniques Coulibaly et Kpondehou », a déclaré avant de poursuivre « Les cinq établissements scolaires privés retenus l’année passée sont également maintenus. Il est noté avec la mobilisation des élèves des collègues privés proches qui se sont greffés à leurs camarades pour suivre les séances de Travaux dirigés ». L’année passée, souligne-t-il « plus de 17.000 apprenants sont impactés. Au primaire, ils sont plus 26.000 apprenants concernés dans la ville de Cotonou cette année ».

Il faut préciser que les travaux dirigés s’étendent sur six semaines.

Arnaud ACAKPO (Coll)

Articles similaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *