Santé : Sexualité et bien-être chez l’humain

 Santé : Sexualité et bien-être chez l’humain

Entourée d’interdits sociaux et religieux, la sexualité est pourtant l’un des sujets qui intéressent le plus l’être humain. Les relations intimes existent-ils seulement pour la procréation et le plaisir ou bien ont-elles d’autres fonctions ? Les jeunes et les spécialistes répondent ici à cette question.

« La sexualité a des effets bénéfiques sur la santé car elle constitue un aspect fondamental de la personne, participe à son épanouissement et au bien-être général » nous explique Constantine étudiante en Première année de licence en journalisme audiovisuel à ISMA. A l’instar de Constantine, Natacha, étudiante à l’université d’Abomey Calavi ignore l’effet que les rapports sexuels ont sur la santé. « J’en tire juste du plaisir … »  a-t- elle laissé entendre avant d’ajouter « et j’en sais rien sur son effet sur la santé ».

gaskiyani.info

Mireille, infirmière d’État explique que les bienfaits du sexe sur la santé sont énormes. Selon elle, « Hors mis les maladies sexuellement transmissibles, les relations sexuelles nous procurent les bienfaits tels que le bon fonctionnement du système cardiovasculaire. La procuration du plaisir sexuel active la circulation sanguine, élimine les toxines. Elle est un antidépresseur, un anti-stress et un anticancéreux. Elle rajeunit et elle donne de la force ».  Mais à quel rythme ? L’infirmière répond : « Cinq rapports par semaine diminuent le risque du cancer, augmentent la faculté intellectuelle », a-t-elle expliqué avant d’ajouter : « C’est aussi un antivieillissement ».

Ornella, étudiante en 3eme année de licence à l’Eneam pense qu’avoir des rapports sexuels régulièrement est une bonne chose. Selon elle, « on se sent bien après l’acte, ce qui explique le manque qu’on ressent lorsqu’on a envie de le faire. Ça fait prendre du poids la plupart du temps ». Pour Inès d’Almeida étudiante en année de licence à L’ENAM, « le plaisir sexuel agit comme un remède naturel et la libido prolonge la vie ».

« Une étude a démontré que les femmes dont la poitrine est régulièrement caressée pendant les échanges sexuels sont mieux protégées du cancer du sein », explique Sylvain Mimoun, gynécologue et sexothérapeute. Il ajoute que « faire l’amour booste la circulation générale et locale. Des relations sexuelles régulières abaissent ainsi les risques de phénomènes inflammatoires qui font le lit des cancers et des maladies cardio-vasculaires ».

Mahuna Abdiaste Ahitchémè (Stag)

67 vues

Articles similaires