Rupture des ligaments croisés : Symptômes et causes

 Rupture des ligaments croisés : Symptômes et causes

54059899 – young woman with knee pain isolated on white

La mobilité humaine notamment courir, faire du sport ou s’asseoir est rendu possible grâce à l’articulation du genou. Cette dernière est soutenue par des fibres de collagène de 33 millimètres de long et 11 millimètres de diamètre. Il s’agit des ligaments. En cas de mauvais appui ou un mauvais tacle les ligaments prennent un coup. On parle alors de rupture de ligaments. Cela se produit le plus souvent en cas de flexion ou de torsions simultanées de l’articulation du genou, et cela se produit très souvent pendant une activité sportive. Le chirurgien de l’os et de l’articulation, Candide Geoffroid Flatin, aborde les causes, symptômes et les diagnostics de la rupture des ligaments croisés.

Selon le spécialiste, les ligaments croisés encore appelés le pivot central du genou, sont, les éléments les plus importants de stabilité du genou. Plus simple « Le ligament du genou est une structure très solide permettant de relier des os formant une articulation entre eux. Contrairement aux tendons, le rôle d’un ligament n’est pas de relier un muscle à l’os, mais de stabiliser les articulations et empêcher les entorses du genou ». « Ils sont au nombre de 2 : « Le ligament Croisé Antérieur (LCA) et le Ligament Croisé Postérieur (LCP) »,  indique  Candide Geoffroid Flatin.

De ces explications, le Ligament croisé antérieur (LCA) assure la stabilisation antérieure du genou en limitant la translation tibiale antérieure sur un genou en extension. Il a donc un rôle fondamental de stabilisation du genou en charge. En ce qui concerne le Ligament Croisé Postérieur (LCP) souligne-t-il « Il assure la stabilisation postérieure du genou en limitant la translation tibiale postérieure, genou en flexion ». Les lésions des ligaments poursuit le chirurgien de l’os peuvent être  une rupture sur leur trajet ou un arrachement de leur insertion osseuse, et « quand on parle de rupture des ligaments, c’est le genou qui est concerné ». Il précise que lors de la survenue du ligament croisé, l’impotence (invalidité) fonctionnelle est totale immédiate et persistante.

Symptômes des ligaments croisés

Plusieurs symptômes permettent de se rendre compte de la rupture du ligament croisé. Pour le spécialiste,  il peut s’agir d’un craquement entendu ou ressenti au niveau du genou. « Lors du traumatisme, un dérobement ou un déboîtement est ressenti soit comme une sensation telle que le genou part sur le côté puis revient en place, soit le genou est tourné.  Peu après le traumatisme, le genou se met à enfler de façon importante. La marche est alors difficile voire impossible. Cela remet en cause l’instabilité  et par ricochet la pratique du sport et où la mobilité dans la vie quotidienne. Il ajoute : « Dans certains cas, on fait recourt aux Images en Résonance Magnétique (IRM) pour savoir si le Ligament Croisé Antérieur a présenté une lésion ou non. Toutefois, l’IRM ne peut bien situer sur la solidité du genou ou non ». L’arthroscopie confie-t-il quant à elle est parfaite pour diagnostiquer la rupture de Ligament Croisé Antérieur et ne doit jamais être faite systématiquement « car elle entraîne une agression supplémentaire sur le genou ». « Le spécialiste référent en cas de problème est l’orthopédiste », souligne-t-il.

Causes de la rupture des ligaments croisés

« La cause principale d’une rupture du Ligament Croisé Antérieur du genou est un traumatisme », indique Docteur Flatin. D’une part, il peut s’agir d’un traumatisme direct, par exemple suite à un coup porté au genou. Mais dans la majorité des cas, il s’agit d’un traumatisme indirect, causé par un mouvement de torsion. Le pied reste bloqué au sol tandis que le genou pivote (vers l’intérieur ou vers l’extérieur). Un tel traumatisme du genou peut se produire lors : de la réception d’un saut d’un changement de direction violent ou d’un simple mouvement de pivot. Les principaux sports concernés sont le football, le ski, et tous les sports de combat.

Il souligne que la rupture du Ligament Croisé Postérieur est rare, du fait de sa forte solidité. Cette rupture résulte habituellement d’un choc très violent au niveau de la jambe, ce choc peut être dû à un accident sportif, mais plus généralement à un accident sur la voie publique : accident de voiture ou de moto. Sa rupture peut être associée à d’autres lésions ligamentaires ou des fractures. Les symptômes d’une rupture du Ligament Croisé Postérieur sont des douleurs et un gonflement au niveau du genou, ainsi qu’une mobilité réduite, moins importante que dans le cas d’une rupture du ligament croisé antérieur (A lire www.clinique-arthrose.fr/chirurgie-genou/ligaments-du-genou)».  Par conséquent « La rupture du Ligament Croisé Postérieur entraine rarement une instabilité, le risque principal est celui de souffrir d’un syndrome rotulien et d’évolution vers une arthrose rotulienne ».

Traitements

Comme pour une rupture du Ligament Croisé Antérieur, la rupture du Ligament Croisé Postérieur pourra se traiter médicalement ou chirurgicalement. Cependant, il est important de mentionner qu’une opération n’est pas toujours nécessaire pour se remettre d’une déchirure ligamentaire. Le traitement chirurgical est plus rarement préconisé. Il sera recommandé dans le cas où le patient souffrirait d’une instabilité trop importante, d’une détérioration de la fonction. La récupération en cas de rupture des ligaments peut être longue et il est important de prendre votre temps pour laisser votre genou se remettre. Le retour aux activités doit se faire en douceur, accompagné par votre professionnel de la physiothérapie ou votre médecin.

Léopold GBEGAN

Articles similaires