Rencontre avec le gouvernement au sujet des 30h de cours:Le bureau Fédéral de la FéNaCEPIB fait le point

 Rencontre avec le gouvernement au sujet des 30h de cours:Le bureau Fédéral de la FéNaCEPIB fait le point

Le jeudi 08 octobre 2020, s’est tenue au Palais de la Présidence de la République, une rencontre entre le Chef de l’État et les secrétaires généraux des confédérations et centrales syndicales accompagnées des deux porte-parole des pré-insérés. Étaient également aux côtés du Chef de l’État, les différents ministres en charge du secteur de l’éducation, le ministre en chargé du développement et du plan, celui de l’économie et des finances, puis celle du travail et de la fonction publique.

A l’entame de la séance, le Chef de l’État a pris la parole pour expliquer les raisons qui ont conduit son gouvernement à envisager l’attribution de trente(30 )heures aux pré-insérés. Après son intervention, les Secrétaires généraux confédéraux ont, à tour de rôle, démontré les impacts négatifs de cette mesure d’attribution de 30heures sur la qualité de l’offre éducative et sur tout le système éducatif en général. À travers des arguments techniques et convaincants dans un style empreint de courtoisie et de fermeté, les vaillants secrétaires généraux ont réussi à faire comprendre au Chef de l’État que la mesure est inopportune. Après avoir écouté avec intérêt l’argumentaire des syndicalistes, le Président de la République a fait une intervention qui prouve que son gouvernement est prêt à réviser sa position. C’est ainsi qu’il a affirmé :

▶ «Aucun aspirant déployé l’année dernière, qui figure dans la base de données ne sera laissé sur le carreau»;  

▶ «Les 30 heures ne sont pas du fétichisme et le gouvernement est disposé à revoir sa copie». A cet effet, le Chef de l’État a instruit les ministres pour retenir avec les organisations syndicales la meilleure approche de résorption du déficit horaire.

Au  regard de ce dénouement heureux, nous remercions sincèrement tous les pré-insérés des lycées et collègues du Bénin pour leur mobilisation et leur engagement aux côtés des responsables à divers niveaux.

Nos sincères remerciements vont aussi et surtout à l’endroit du Secrétaire Général de la COSI-Bénin, le Camarade Noël CHADARÉ et ses collègues de la CSA-Bénin, de la CGTB, de l’UNSTB, de la CSUB et de la CSPIB.

Nous ne saurions terminer ce compte rendu sans remercier du fond du cœur le Chef de l’État, son Excellence Patrice Talon, pour son sens d’écoute, son esprit d’ouverture et son humilité.

Suivant les propos du Président de la République, de belles perspectives se profilent à l’horizon pour les pré-insérés.

Pour le bureau Fédéral de la FéNaCEPIB,

Les porte-parole,

Ferdinand S. MISSENHOUN

Pierrot S. L. AKODJENOU

0 vues

Articles similaires