Présidentielle d’avril 2021 au Bénin: Trois duos retenus par la CENA

 Présidentielle d’avril 2021 au Bénin: Trois duos retenus par la CENA

La Commission Électorale Nationale Autonome a retenu trois duos sur sa liste provisoire pour l’élection présidentielle de 2021, le vendredi 12 février dernier à la faveur d’une sortie de presse. Pour cette grande échéance, sauf changement de dernières minutes, le candidat Patrice Talon sera face à Alassane Soumanou et Corentin Kohoué

Tous les acteurs politiques attendaient avec impatience cette délibération provisoire de la Commission Électorale Nationale Autonome. Alassane Soumanou-Paul Hounkpê, Patrice Talon-Mariam Chabi Talata et Corentin Kohoué-Irénée Agossa (duo controversé du parti Les Démocrates) ont rempli toutes les formalités (parrainages, candidat au poste de vice-président, quittance de la caution…) pour compétir à la course pour la Marina. Un hic dans cette liste, aucun candidat du Front pour la restauration de la démocratie collective de l’opposition.

L’opposition dénonce

Après l’annonce des duos éligibles pour la présidentielle,  le professeur Joël Aivo candidat dont le dossier n’est pas passé à travers le filtre CENA accuse le pouvoir en place de choisir la facilité. “Visiblement, il a décidé de ne prendre aucun risque. En conséquence, il a choisi de sélectionner ses adversaires parmi ses alliés et refusé la compétition aux candidats capables de le battre dans les urnes.”: a écrit Joël Aivo sur sa page Facebook quelques instants après l’annonce  de la Commission Électorale Nationale Autonome pour exprimer son sentiment.

Reckya Madougou de son côté a menacé d’exposer à la place publique les captures d’écran et les discussions qu’elle a eu avec des élus communaux ou parlementaires. Une réaction qui fait suite aux propos tenus par certains acteurs de la mouvance qui ont affirmé ne pas être approchés par l’opposition afin de bénéficier de leur parrainage.

Au-delà des accusations, spéculations de l’opposition, les candidats dont les dossiers ont été recalés ont une dizaine de jours pour faire un recours à la Cour Constitutionnelle avant la délibération définitive des présidentiables retenus pour 2021.

Léonard SONEHEKPON (Stag)

19 vues

Articles similaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *