Préservation de l’écosystème halieutique: Un bon projet pour la vallée

 Préservation de l’écosystème halieutique: Un bon projet pour la vallée

Les responsables de l’ONG Protos-Bénin ont procédé la semaine écoulée au lancement officiel d’une activité de  reboisement dans le village de Digbékomey située dans la commune des Aguégués. Il s’agit d’une activité qui s’inscrit dans le cadre du projet ” Nouvelle Vallée de Wémè-Gestion Intégrée des Ressources en Eau.

Œuvrer pour la préservation des ressources aquatiques dans la commune des Aguégués  à travers la valorisation de la mangrove. Tel est l’objectif que visent les responsables de l’ONG Protos-Bénin en procédant au lancement d’une activité de reboisement dans le village de Digbékomey. A  l’occasion, le Maire Marc Gandonou de la Commune des Aguégués a remercié les responsables les initiateurs pour des actions qu’ils mènent en vue de la préservation de l’environnement sur son territoire. « Nous sommes vraiment ravis des œuvres de la structure dans la commune des Aguégués. Cela va dans la droite ligne avec les idéaux du conseil communal que je préside. Nous rassurons ses responsables de notre accompagnement pour le suivi des plants mis en terre » indique-t-il.

A sa suite, le coordonnateur du projet,  Baldomer MIGAN a fait savoir qu’il urge de voler au secours des espèces halieutiques en voie de disparition. Ceci, à travers des actions fortes. « La mangrove est complètement détruite dans la commune. Et notre objectif est de restaurer cet écosystème particulier. D’abord, la mangrove permet de préserver les espèces aquatiques, de  réguler le flux de l’eau et d’apurer les ressources en eau. Donc il est important de la préserver. C’est pour cela nous avons opté pour le projet ”Nouvelle Vallée-GIRE” » explique-t-il.

La Représentante résidente de l’ONG Protos Sarah QUEVERUE a pour sa part salué la mobilisation des citoyens et des autorités autour de l’activité. « C’est vraiment très impressionnant la motivation et le dynamisme des populations. Nous saluons également l’implication de la mairie qui facilite la mise en place des différentes activités de reboisement et de la restauration de la mangrove. Ça fait vraiment plaisir de voir autant de motivation autour du projet » se réjouit-elle. En dehors de la commune des Aguégués, le même projet est présent dans les communes de Dangbo, Adjohoun et Bonou. Dans la localité de Djigbékomey, il est prévu la mise en terre des palétuviers sur un domaine qui s’étend sur une superficie de six (06) hectares.

Edmond HOUESSIKINDE

32 vues

Articles similaires