Patrice Talon: «Je ne ferai pas un 3ème mandat»

 Patrice Talon: «Je ne ferai pas un 3ème mandat»

Le président Patrice Talon a participé ce samedi 10 juillet 2021 dans la salle bleue du Palais des Congrès de Cotonou au  sommet citoyen ouest-africain sur la bonne gouvernance, l’alternance et la démocratie. Dans son speech, le chef de l’Etat a martelé qu’il ne fera pas un troisième mandat.

« Je mesure la portée du relais et devant vous combien je vais m’engager, vous prendre à témoin pour passer ce relais, le troisième dimanche de mai 2026, à celui qui aura la confiance du peuple béninois…Je voudrais vous garantir que je demanderai une dérogation du protocole d’Etat pour que le symbole de l’alternance que vous venez de me remettre fasse partie des éléments du rituel de passation de charges», a-t-il promis.

En effet,  la constitution du Bénin stipule qu’aucune personne ne peut excéder deux mandats comme président de la République. Cette restriction introduite depuis la Conférence nationale de 1990 a été respectée à ce jour, ce qui fait du Bénin un cas particulier. Mais, depuis la modification de la Constitution par le président Talon, des voix se sont élevées pour lui intenter des procès d’intention. C’est pour briguer un troisième mandat, accusaient les uns tandis que les autres affirmaient qu’il manœuvrait pour s’éterniser au pouvoir afin de pérenniser les réformes qu’il a introduites à son arrivée au pouvoir.

Trêve de suspicions ? Rien n’est sûr. Douter de la bonne foi du Président de la République est une particularité de la société béninoise. Le président Mathieu Kérékou a été victime de ce manque de confiance lorsqu’il a promis à la nation qu’il ne serait pas candidat pour un troisième mandat. Après lui, Yayi Boni a également subi le même sort malgré le fait qu’il ait invité ses pairs africains à respecter la limitation des mandats. Damien TOLOMISSI

Articles similaires