Parakou : Voici la maison du 1er président du Bénin

 Parakou : Voici la maison du 1er président du Bénin

Premier président du Bénin, Hubert Maga a posé les fondations de la jeune Nation dahoméene avant d’être écarté par un coup d’État en 1963, soit trois ans après son accession au pouvoir. Il reviendra sur le fauteuil présidentiel en 1970 avant d’en être de nouveau chassé par la révolution du 26 octobre 1972. Malgré ces deux périodes où il avait la capacité de s’en mettre plein les poches comme ce fut le cas dans d’autres pays en son époque, Hubert Maga n’a laissé qu’une simple maison à Parakou sa ville natale.

Située à Kpébié dans le premier arrondissement de Parakou, la maison du premier président du Bénin est un simple bâtiment d’un niveau, couvert d’un toit en tuile. Au milieu de la cour bien entretenue, une statue de Marie, icône de l’église catholique, accueille le visiteur. C’est déjà le signe que la maison n’est plus une simple demeure. En effet, avant de décéder, l’illustre propriétaire a légué la propriété à cette confession religieuse dont il était un fervent pratiquant.

Peu de Béninois connaissent les enfants de leur premier président. Ceux-ci pour la plupart des filles mais aussi un garçon, ne vivent pas au pays et ils ont été tenus à l’écart de la politique. Rien n’était donc sûr que la maison qu’il laisserait soit pérennisée, ce qui explique son geste. La maison fut léguée à la direction diocésaine de l’enregistrement catholique de Parakou en souvenir de sa profession d’enseignant de l’école primaire. Celle-ci est aussitôt transformée en école intégrée dans le patrimoine de l’église catholique.

Hubert Maga avait voulu avant sa mort qu’on l’enterre dans son palais à Parakou et c’est dans le souci de trouver des personnes pour surveiller le tombeau qu’ils ont transformé la maison en une école catholique du fait qu’il est chrétien et qu’avant d’avoir été président il fut enseignant. Ils ont voulu dans un premier temps confier la mission aux sœurs mais ça n’a pas abouti, ensuite à ses frères, mais là aussi ça n’a pas marché parce qu’ils ont dit qu’ils ne pourront pas gérer. Tout a été donc fait pour que ça appartiennent à l’église, pour qu’au moins chaque jour il puisse recevoir une messe, (propos recueilli du coordonnateur du second cycle d’hibiscus).

D’aucuns se demandent aujourd’hui si cet acte de donation ne peut pas être renégocié avec le clergé pour faire de cette maison un musée de l’histoire politique du Bénin.

Le président Maga

Koutoukou Hubert Maga (10 août 1916 – 8 mai 2000) était un homme politique du Dahomey (maintenant connu sous le nom de Bénin). Il est apparu sur une scène politique où le pouvoir était dicté par la région du Dahomey dans laquelle on vivait. Né paysan en 1916, Maga a été instituteur de 1936 à 1945, période au cours de laquelle il a progressivement acquis une influence considérable parmi les non-éduqués. Il a été élu à l’Assemblée territoriale du Dahomey en 1947 et a fondé le Groupe ethnique du Nord, rebaptisé plus tard le Rassemblement Démocratique du Dahomey (Rassemblement Démocratique du Dahomey). En 1951, Maga a été élu à l ‘Assemblée nationale française, où il a occupé divers postes, dont celui de premier ministre de 1959 à 1960. Lorsque le Dahomey a obtenu son indépendance de la France le 1er août 1960, Maga a été nommé à la présidence, et a été élu à ce poste le 11 décembre.

Peu de temps après, Maga a été reconnu coupable de complot visant à assassiner Soglo et de corruption, pour lequel il a été incarcéré. Suite à sa libération en 1965, il se réfugie au Togo avant de s’installer à Paris. En 1970, il retourne au Dahomey pour diriger un Conseil présidentiel tournant composé de trois membres, qui comprend Ahomadegbé-Tomêtin et Apithy. Le 26 octobre 1972, Mathieu Kérékou a été installé par un coup d’Etat, renversant Ahomadegbé-Tomêtin, alors président. Maga et les autres membres du Conseil ont été emprisonnés jusqu’en 1981. Maga s’est retiré de la vie publique après sa libération, ne faisant une apparition qu’à la Conférence nationale de 1990, qui a donné l’amnistie à tous les réfugiés politiques béninois. Il est décédé le 8 mai 2000.

La maison de feu Hubert C. MAGA, premier président du Dahomey devenu Bénin est aujourd’hui la Direction Diocésaine de l’Enseignement Catholique de l’Archidiocèse de PARAKOU.

Laurence AMOUSSOU (Coll) et Moutiyath MAMMA (Coll)

Articles similaires