ONG Regard Fraternel: La fibre locale

 ONG Regard Fraternel: La fibre locale

Permettre aux couches vulnérables d’avoir accès aux soins de santé de qualité est l’une des priorités de l’ONG Regard Fraternel. Et les populations cibles de la vallée l’Ouémé en jouissent depuis deux ans à travers la construction d’un centre de santé communautaire dénommé “Prima Luce “.  De par son organisation, elle est devenue une référence dans la commune d’Adjohoun.

L’ONG Regard Fraternel reste attachée à son principe originel : Promouvoir la protection et le respect des droits humains aux fins du renforcement de la paix, la solidarité entre les peuples et l’équité sociale au Bénin et en Afrique. Un défi qui ne peut pas être relevé alors que le manque des soins de qualité constitue un goulot d’étranglement pour les communautés cibles. D’où l’érection il  y a de cela deux ans d’un cadre sanitaire dénommé ”Prima Luce”. « On organisait périodiquement depuis 2015 des missions d’appui aux femmes et populations vulnérables en collaboration avec les centres de santé de l’Etat. Mais le constat fait état de ce que l’accueil n’était pas ce que cela devrait être. Le manque de matériels adéquats et de personnels  qualifiés font également partie des difficultés rencontrées à l’époque. Ce, malgré les efforts des autorités étatiques pour corriger le tir. C’est à ce moment qu’on a décidé de créer notre propre  centre ”Prima Luce” qui signifie  la première lumière en français pour montrer que quelque chose de mieux est faisable » raconte  Jean Damascène Fagnihoun, Directeur Exécutif de l’ONG Regard Fraternel. C’est dire donc que la structure à travers le centre reste dans la droite ligne de l’un de ses objectifs spécifiques. Lequel consiste à mettre à disposition et ce, à titre gracieux des équipements médicaux et des services spécialisés au profit des formations sanitaires pour le bien être des personnes vulnérables. C’est d’ailleurs ce qui justifie la spécificité des services disponibles au Centre de santé Prima Luce.

 « Prioritairement,  nous avons une autorisation d’une clinique d’accouchement. C’est à dire, nous nous sommes seulement spécialisés dans l’accouchement ici. Mais, on ne peut pas accoucher l’enfant sans lui apporter les services de pédiatrie. C’est pourquoi nous recrutons des pédiatres qui viennent spontanément consulter les enfants qui sont nés ici pour qu’ils puissent avoir accès aux soins complets une fois mis au monde » fait savoir le Directeur Exécutif de l’organisation qui se dit d’ores-et-déjà satisfait de l’intérêt du public par rapport aux résultats positifs issus des services du centre. « Cela pourrait être un cas d’école pour les autres centres au Bénin. C’est un centre suffisamment connu par les populations et les autorités » dit-il avant de rassurer sur la poursuite de la marche entamée vers la satisfaction totale des citoyens cibles avec l’appui des différents partenaires notamment Time4Life International. « Nous n’avons pas la prétention de tout faire bien encore. Mais nous nous réjouissons que les objectifs fixés au début s’égrènent petitement. Nous sommes en apprentissage car nous sommes dans notre deuxième année. Nous travaillons à ce que le centre devienne une référence en matière de prise en charge de la personne entièrement dans la vallée de l’Ouémé et d’autres contrées du pays ». ” Tant qu’il reste à faire, rien n’est fait ” dit l’adage. Sans doute, les responsables de l’ONG Regard Fraternel de concert avec leurs partenaires ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin quant à leur engagement au service des communautés.

Antoine Bonou, la main invisible…

Les œuvres humanitaires de l’ONG Regard Fraternel ne sont plus à démontrer tant au plan local que national. Conformément à sa vision, la structure a déjà impacté plusieurs communautés dans le cadre de la promotion du changement social durable à travers l’amélioration des conditions de vie des populations vulnérables. Derrière toutes ces actions se cache un homme discret : Antoine Bonou. Très connu pour son caractère social, il a créé l’organisation pour élargir ce côté qu’il a de plus que certaines personnes de son rang avec les couches défavorisés. Et plus logique que cela pourrait paraître, il s’est entouré des gens ayant la même vision que lui. Comme pour dire qui s’assemble se ressemble avec juste un regard fraternel pour sauver des vies.

Edmond HOUESSIKINDE

Articles similaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *