Liquidation en fin d’année : L’ABSSA pour traquer les produits douteux

 Liquidation en fin d’année : L’ABSSA pour traquer les produits douteux

Depuis le 12 décembre 2022, l’Agence Béninoise de Sécurité Sanitaire des Aliments (ABSSA) a lancé son opération périodique de contrôle des produits et denrées alimentaires vendus aux populations en cette fin d’année.  C’est un contrôle qui se fait en collaboration avec les services techniques du ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, ceux du Ministère de l’industrie et du commerce à travers l’Agence nationale de normalisation, de métrologie et de contrôle qualité sans oublier les services du Ministère de la santé à travers la Police sanitaire et des associations de défense des droits des consommateurs.

Le lancement officiel des contrôles a eu lieu le jeudi 16 décembre 2022 au siège de l’ABSSA à Cotonou. A l’occasion, le Directeur général de l’Agence Béninoise de Sécurité Sanitaire des Aliments a dévoilé l’objectif de l’opération. « Le but de ces contrôles est des soustraire des marchés des denrées alimentaires impropres à la consommation afin de parer aux cas d’intoxication alimentaires et de surcroît protéger la santé des populations sur l’ensemble du territoire national en cette période » a confié Epiphane Hossou.

Avant d’envoyer les équipes de contrôle sur le terrain, le directeur a tenu à faire un appel. « Les producteurs transformateurs et distributeurs de denrées alimentaires qui se seraient rendus coupables de tenir ou de commercialiser des denrées alimentaires impropres à la consommation humaine subiront les rigueurs de la loi ».

Ce qui est contrôlé

Sur le terrain, un certain nombre de critères sont suivis pour bien exécuter les vérifications. Il s’agit de de l’examen minutieux de l’emballage, le délai limite de conservation des produits et leur délai limite d’utilisation optimale. A cela s’ajoute la chaîne de froid, l’hygiène corporelle et la santé du personnel qui vend. L’autre contrôle qui se fait par les équipes de l’ABSSA est lié aux boites de conserve. « Si on a une boite bombée, cela veut dire beaucoup de choses. C’est qu’il y a déjà des microorganismes qui s’y développent déjà à l’intérieur. Donc on ne se base pas juste sur les dates de péremption pour prendre des décisions » informe le Directeur des contrôles sanitaires et de la qualité à l’Agence Béninoise de Sécurité Sanitaire des Aliments (ABSSA), Konrad Towanou Kamandozo avant de préciser que dès qu’il y a un cas de suspicion un prélèvement systématique est fait pour des analyses microbiologiques et physicochimiques au laboratoire pour des dispositions idoines. Ce qui est certain rassure le directeur des contrôles « lorsque les contrôleurs tombent sur des produits périmés ou avariés, c’est ‘une saisie systématique qui est faite et un PV procès-verbal de saisie est co-signé entre l’équipe d’inspection et le responsable de l’unité en question » a indiqué le Directeur des contrôles sanitaires et de la qualité à l’Agence Béninoise de sécurité sanitaire des aliments (ABSSA).

Arnaud ACAKPO (Coll)

Articles similaires