Ligue pro (J4) zone A : Service minimum des Buffles du Borgou devant les Panthères de Djougou

 Ligue pro (J4) zone A : Service minimum des Buffles du Borgou devant les Panthères de Djougou

 Les Buffles du Borgou  s’offrent (1-0) ce mercredi 10 février 2020 le derby du septentrion  face à l’Éternel rival, les Panthères de Djougou. Ceci dans le cadre de la quatrième journée de la Ligue Pro du Bénin dans la zone A.

Et l’histoire se répéta ! Dans un stade municipal de Parakou qui résonne aux bruits du grand derby du football Béninois, les hommes de Sanou Dramane se sont imposés  dans la douleur face aux protégés de Abdulaziz Sibabi. Et il a fallu attendre la  70é minute de jeu pour voir ce derby  enfin se décanter. Sur un coup franc  des 25 mètres prédestiné à Jérémiah Ndukwe, le régulateur du jeu des Vert Blanc,  Roland Béakou, l’ancien joueur de la JAC prend tout le stade municipal de Parakou à contre-pied. Le numéro 17 du club phare du septentrion surgit en trompant la vigilance de Patrice Vodonou et de son mur sur un coup de pied travaillé à l’entraînement. Le génie du natif du Couffo parla, les Buffles du Borgou confirment leur suprématie dans le match le plus fou de la Ligue Pro béninoise sur cet éclair de génie.

Le  vrai derby était dans les tribunes

 Ce match tant attendu entre les Buffles du Borgou et les Panthères de Djougou a été pauvre en spectacles surtout sur la pelouse du club de Parakou. Zéro occasion franche en première période.  Chérif Dine Kakpo, le Capitaine des Buffles du Borgou et Patrice Vodonou ont passé quasiment un après-midi tranquille. Le derby très fermé a été une partie physique, avec des blessés enregistrés dans le rang des deux équipes. Les Panthères de Djougou portées par les débordements de Hammed Abdul Salam, le jeu en pivot de Uche Ezegbeto et l’assurance sur la ligne défensive de Mama Fadyl et de Goly Justin ont pratiqué un football plaisant mais inoffensif. Du côté des locaux, le retour du successeur de Patrick Sedjame, Jeremiah  Ndukwe a bonifié le jeu des partenaires de Chérif Dine Kakpo au milieu de terrain. Émilien Soton créateur de quelques décalages et   Roland Beakou, l’unique buteur de la rencontre ont sauvé le derby du septentrion.

Le reste s’est joué dans les gradins

Sur un Stade municipal de Parakou qui a fait le plein, les groupes de supporters organisés des deux équipes ont animé  cette grande messe du football dans le septentrion avec  danse, musique et chants de guerriers. A l’opposé, d’autres passionnés, débordés par la tournure du match ont choisi  composer avec les vieux démons. Injures proférées à l’endroit du quator arbitral, bagarres entre supporters des Buffles et Panthères, jets  de projectiles entre fans, et manque de moralité vis à vis des éléments de la  Police République. Des évènements sans incidence sur le court normal du jeu même s’ils sont à décourager.  Ainsi va le derby du septentrion, ainsi va le match le plus fou de la Super Ligue béninoise de ces dernières années.

PSA

45 vues

Articles similaires