Législatives 2023 : La CENA donne le tempo à suivre

 Législatives 2023 : La CENA donne le tempo à suivre

Du 03 au 05 octobre 2022, la Commission Electorale Nationale Autonome (CENA) a initié, à l’hôtel Azalaï de Cotonou, une large concertation avec tous les acteurs impliqués dans l’organisation des élections du 08 janvier 2023. Des partis politiques aux Osc et professionnels des médias en passant par les ministères et institutions de la République, toutes les parties prenantes ont été entretenues sur leurs rôles et le chronogramme d’exécution des activités de la CENA. Ce sont les Organisations de la société civile (Osc) et les professionnels des médias qui ont bouclé la série de rencontres ce mercredi 05 octobre 2022.

Comme les jours précédents, trois communications ont meublé les échanges avec une petite variante. La première, qui s’est axée sur : Présentation de la nouvelle structuration de la CENA : Rôles et responsabilités dans le processus électoral. La deuxième qui est intitulée : Présentation du chronogramme électoral des élections législatives du 8 janvier 2023. Deux thèmes présentés par le Directeur Général des Élections (DGE) Ruffin Domingo. La troisième et dernière communication a été dirigée par Mireille Mariano, Directrice de la Communication et de la Formation à la CENA sur le thème les rôles et responsabilités des OSC, des organismes et médias dans le processus électoral. A l’ouverture des travaux, le président de la CENA a expliqué qu’elles constituent des maillons forts de la bonne tenue du scrutin. D’où l’opportunité de la séance. La Directrice de la communication et de la formation a renseigné les Organisations de la société civile et les professionnels des médias sur leurs rôles. Pour Mireille Mariano, c’est juste un rappel à plus de collaboration et de professionnalisme dans le traitement et la diffusion de l’information. Au vu des confusions constatée dans l’opinion il est apparu nécessaire de clarifier la nouvelle structuration la Cena a fait savoir le Directeur du matériel et des Opérations de l’institution. Au regard de l’article 18 du nouveau Code électoral, la CENA continue toujours d’exister. Elle est désormais composée du Conseil Électoral (CE), un organe politique, et d’un organe technique et opérationnel appelé Direction Générale des Élections (DGE). En tant que tel, la DGE travaille sous la supervision du Conseil Électoral.

Dans son mot de clôture, le Président de la Commission Électorale Nationale Autonome (CENA), s’est dit satisfait de la participation active de tous les acteurs invités. <<J’ai le sentiment, et je pense qu’il est partagé, que les objectifs de la présente rencontre ont été atteints. En tout cas, vous en savez davantage sur l’élection. Nos points de vue ont été harmonisés sur certaines préoccupations » s’est félicité Sacca Lafia. Il promet faire de la crédibilité, de la transparence, de l’inclusivité, de l’intégrité et de l’équité le leitmotiv de l’institution qu’il dirige. Pour finir, Il s’est engagé à maintenir les contacts avec les acteurs et tenir compte de leurs revendications tout en restant collé à l’application stricte du code électoral et toute la réglementation électorale dans leur lettre et esprit.

Véronique GBEWOLO (Stag)

Articles similaires