Législatives 2023 au Bénin : Duel BR – Les Démocrates à Parakou

 Législatives 2023 au Bénin : Duel BR – Les Démocrates à Parakou

Au vu des enjeux en présence à Parakou et dans l’ensemble de la 8e circonscription électorale, les législatives de janvier 2023 promettent d’être rien d’autre qu’un duel entre le Bloc Républicain et le parti Les Démocrates.

Bien qu’ayant subi une forte saignée dans plusieurs régions du Bénin et particulièrement dans la partie méridionale, le Bloc Républicain, ennemi intime de l’Union Progressiste le Renouveau semble plutôt se porter très bien dans la 8e circonscription électorale qui regroupe les communes de Parakou, Tchaourou, N’Dali et Pèrèrè. En témoigne les candidats qu’il présente aux prochaines élections législatives. On y trouve, en tête de liste, un ministre en l’occurrence Sam Adambi, avec comme suppléant l’ancien maire Charles Toko.

Ensuite viennent deux anciens maires à savoir le populaire Rachidi Gbadamassi par ailleurs député de longue date et Sounon Bouko qui a dirigé la commune de Tchaourou. La liste compte également l’ancien président de la Commission économique et sociale (CES) Francis Koto Gbian.  Si les autres membres de l’équipe du BR sont moins connus, ils sont tous aussi représentatifs à l’échelle locale.

Aucun autre parti n’a réussi à aligner des personnalités aussi connues et capables de mobiliser des électeurs. Bien au contraire, certaines listes comportent de parfaits inconnus. Au vu de cela, le combat semble donc gagné d’avance pour le BR qui peut rêver de remporter les 6 sièges en jeu dans la circonscription électorale.

Mais à crier victoire trop tôt, le parti de Abdoulaye Bio Tchané risque une surprise de mauvais goût. Car aussi soient-ils populaires, ils ne sont pas tous forcément les favoris des électeurs. Il y a même beaucoup de ressentiment contre certains d’entre eux et d’autres sont vus comme des politiciens carriéristes que la population a fini par ne plus croire.

Au-delà de ces considérations subjectives, la 8e circonscription est l’une des moins favorables au chef de l’Etat Patrice Talon. Tchaourou, village de l’ancien président Yayi Boni, n’oublie pas le traitement que ce dernier a subi après avoir passé la main à son successeur. Et Parakou qui compte plus de la moitié des électeurs de la subdivision, attend la libération de Reckya Madougou que Les Démocrates avaient choisi comme candidat à l’élection présidentielle de 2021.

De plus, alors que Cotonou et certaines villes du sud ont changé de visage, Parakou est demeurée une ville où, à part quelques routes principales, les rues sont quasiment impraticables. Pour sa modernisation, il y a beaucoup à faire et beaucoup d’habitants désespèrent de voir un jour leur citer changer.

Si la qualité des candidats qu’il présente est moindre comparée à ceux du Bloc Républicain, le parti Les Démocrates compte sur ces facteurs pour tenter de remporter sinon l’ensemble des sièges, tout au moins la majorité. Issus des Forces Cauris pour un Bénin émergent (FCBE), Les Démocrates se considèrent les seuls opposants au président Talon et comptent donc sur le ralliement de l’ensemble de ceux qui n’apprécient pas la gouvernance actuelle. Quelques questions aux électeurs potentiels laissent entrevoir que les FCBE, l’UP et les autres partis auront du mal à sortir leur épingle du jeu.

Mais, les élections étant ce qu’elles sont et en l’absence de sondages crédibles, toutes les projections ne sont que des conjectures qui n’excluent pas de surprise le lendemain du scrutin.

Pierre MATCHOUDO

Articles similaires