‘’La naissance du Fa, l’enfant qui parle dans le ventre de sa mère’’ : Une œuvre de Mahougnon Kakpo

 ‘’La naissance du Fa, l’enfant qui parle dans le ventre de sa mère’’ : Une œuvre de Mahougnon Kakpo

La naissance du Fa, l’enfant qui parle dans le ventre de sa mère du professeur Mahougnon Kakpo est au cœur d’une vaine polémique. Loin d’initier les apprenants au Fa, cet ouvrage au programme en classe de 3éme, est un recueil de onze contes fabuleux qui révèle les dimensions littéraire, scientifique et cosmique de la géomancie africaine.

« Lorsqu’un grand animal disparait, c’est auprès de la marmite qu’il faut le rechercher ». Cette devise du Fa annonce déjà la trame de l’œuvre : La naissance du Fa, l’enfant qui parle dans le ventre de sa mère » du professeur Mahougnon Kakpo, paru à Laha Editions. Ce recueil de onze contes sur le Fa, au programme en classe de 3éme des lycées et collèges, permet aux apprenants et aux Béninois en général de se faire une idée précise du Fa, cet art divinatoire populaire dans le golfe de Guinée et particulièrement au Sud du Bénin, et de mieux comprendre son système.

 Ce livre plonge le lecteur dans l’environnement de cette géomancie d’origine africaine considérée – à tort – par certains comme une pratique diabolique.

« Onze récits révèlent, sous forme de tableaux ou de sketchs, une dimension de la sagesse béninoise, c’est-à-dire le sens, la signification, le pourquoi des choses, l’origine invisible de leur visibilité », souligne le préfacier Père Kodjo Jacob Agossou, recteur de l’université catholique d’Afrique de l’Ouest (Ucao). Il insiste sur le caractère pédagogique du Fa. « Dès lors, tout le récit organise la réflexion heuristique, à partir de cette sentence, pour démontrer la vérité ou, tout au moins, la véracité morale de cette de Fa aidegun ». Pour lui, « Ce modeste ouvrage de Mahougnon Kakpo est une excellente contribution à la quête de sens par l’activité réflexive ; acte par lequel l’homme fait faire à son esprit retour sur lui-même pour se regarder regardant ». Le lecteur est transporté dans les récits de Tata, un vieillard rempli de sagesse, qui raconte aux enfants de son village, les fabuleuses origines du Fa, ses signes et déclinaisons. Ces histoires, les unes aussi intéressantes que les autres, permettent de renforcer le savoir des jeunes pubères, de l’être humain dans l’espace du visible et de l’invisible, du sacré et du profane, du jour et de la nuit. L’auteur édifie le lecteur sur la valeur du Fa dans notre richesse patrimoniale et culturelle, faisant toucher du doigt ses dimensions littéraire, scientifique et cosmique.

L’ouvrage révèle les différentes sagesses de cette divinité, sa vérité et sa poésie. Le lecteur est édifié sur les 256 combinaisons à partir des 16 signes fondamentaux. C’est un pan de la riche et diversifiée culture africaine qui est subtilement décliné. L’œuvre n’a pas vocation à initier le lecteur au Fa mais elle a le mérite de prouver aux Africains et aux Béninois en particulier qu’il à s’approprier leur propre culture vouée aux gémonies par des pseudo-religieux qui trouvent le diable derrière toutes les pratiques ancestrales. La naissance du Fa, l’enfant qui parle dans le ventre de sa mère sonne comme un appel à la sauvegarde et à la promotion des valeurs culturelles africaines. Une manière pour Mahougnon Kakpo de dire : Africains, retournons à nos racines pour notre propre bonheur !

Freddy AGBOTON (Coll)

79 vues

Articles similaires