La dépigmentation: Un acte suicidaire

 La dépigmentation: Un acte suicidaire

Eclaircir volontairement sa peau est de plus une nécessité pour une franche de la population béninoise hommes comme femmes, jeunes filles comme jeunes hommes. La dépigmentation bien qu’elle ait des conséquences sur la peau de ces derniers est loin d’être banni de leurs pratiques esthétiques.

Dans notre société actuelle, force est de constater que la peau noire est devenue pour beaucoup « un élément perturbateur » dont il faut s’en débarrasser. Il est triste de remarquer que beaucoup de femmes et bien des hommes sont convaincus que pour être attirants, ils doivent se métamorphoser. Ainsi volontairement ou involontairement, nombreuses sont ces personnes qui font usage de certains produits cosmétiques pour donner un autre colleur à leur peau ou un éclat beaucoup plus remarquable. Il s’agit bien évidemment de la dépigmentation, cette pratique qui pour ceux et celles s’y adonnent est une manière de se donner un nouveau charme. Mais le drame, elle nuit gravement à la santé de ces derniers. « Il y’a quelques années en arrière, j’avais fait usage de certains produits cosmétiques éclaircissants. Les résultats se faisaient constater car j’étais passé d’un teint brun à un teint très clair. Je n’avais pas idée des dangers que je courais jusqu’au jour où une amie qui était aussi dans le cas devait subir une opération. Elle a rencontré tous les problèmes du monde. Le médecin m’a fait savoir les raisons des difficultés qu’ils rencontraient et j’ai finalement compris les maux de cette pratique », nous a confié une jeune dame qui a préféré garder l’anonymat.

Contrairement à cette dernière, Auguste un adolescent s’est vu changer de couleur de peau du jour au lendemain après avoir fait usage d’une pommade qu’utilisait sa sœur ainée « Ma grande sœur et moi avions pour habitude d’utiliser les mêmes crèmes de beauté, mais il fut bun temps elle a changé de gamme. J’ai pensé que c’était juste un simple choix venant d’elle. En utilisant le même produit, pendant une semaine les camarades ont commencé par constater mon changement de couleur de peau. Je ne me suis même pas rendu compte. J’ai aussitôt discuté de cela avec ma sœur et elle m’expliquait qu’elle a pris des produits éclaircissants et les a mélangés pour donner plus d’éclat à sa peau », raconte ce jeune adolescent. Il ajoute «Elle m’a conseillé de reprendre avec l’ancienne gamme vu que la nouvelle avait des impacts sur ma peau, chose que j’ai rapidement exécuté.   Car jamais je n’ai voulu éclaircir ma peau ».

A l’origine de cette pratique on constate donc qu’une partie de ceux qui s’y adonnent le font consciemment alors que d’autres non. Malheureusement, les conséquences visibles de la dépigmentation sont observées dans tous les coins de rue sur des personnes et même presque tous les pays d’Afrique en sont victimes. Car elle contribue à la destruction de petites cellules existantes sous la peau. Ces cellules connues sous le nom de mélanines produisant des pigments noirs et qui protègent la peau contre les rayons solaires et le cancer de la peau sont donc démunies de leurs forces et des immunités.

Conséquences de la dépigmentation

Selon le professeur Dieng Mame Thierno « A côté des complications esthétiques, il existe des complications vitales, au premier rang desquelles des infections qui tuent rapidement par chocs septiques », fait-il savoir en ajoutant que « les infections les plus fréquentes et les plus graves sont les dermo-hypodermites bactériennes ». Outre ces conséquences, il faut dire que la dépigmentation entraine chez certaines personnes un vieillissement prématuré de la peau, cela est beaucoup remarquable à cause des rides et des plis sur leur corps. La dépigmentation est aussi selon certains spécialistes des maladies comme : l’hypertension, le diabète, différentes formes des cancers de la peau, les insuffisances rénales, la perturbation du cycle menstruel chez les femmes… Ces conséquences ne sont pas constatées d’aussitôt mais après une longue période de pratique de la dépigmentation. Pour ce qui est de la possibilité de retour à la normale, le docteur Andonaba a confié dans un entretien publié par le site santetropicale.com « qu’un arrêt à temps peut éviter certaines conséquences lointaines et minimiser les séquelles déjà installées sur la peau ». Les passionnés de cette pratique sont donc avertis.

Firmin KASSAGA

36 vues

Articles similaires