Fédération pour la paix universelle chapitre Bénin Trois nouveaux ambassadeurs accueillis

 Fédération pour la paix universelle chapitre Bénin Trois nouveaux ambassadeurs accueillis

La Fédération pour la paix universelle, chapitre Bénin (Fpu-Bénin) a accueilli trois nouveaux ambassadeurs de paix en son sein. Au Codiam de Cotonou, samedi 6 mars 2021, sous la houlette de son secrétaire général Honoré Anagonou, ces nouveaux adhérents ont reçu leur échappe.

Au cours de cette cérémonie de remise d’échappe, le secrétaire général de Fpu-Bénin Honoré Anagonou a levé le voile sur la portée de la distinction des trois nouveaux ambassadeurs de paix et les défis qui les attendent. «C’est maintenant que leur mission commence. Ils doivent contrôler leurs pas car désormais suivis. Les gens vous regardent. A la maison, ton mari te regarde. Ta femme te regarde. On devient donc un modèle prototype de ce qu’on enseigne dans la fédération. C’est donc ce travail qui leur revient désormais. C’est vrai qu’ils bénéficieront de séminaires de formation pour être bien aguerris», a indiqué Honoré Anagonou. C’était également l’occasion pour ces nouveaux d’échanger sur les cinq principes qui gouvernent la vie d’un ambassadeur de paix. «Il y a des normes qu’Il faut respecter en tant que ambassadeur de paix. Et le primordial dans ces principes est la famille en tant qu’école de l’amour. C’est ainsi que le bandit de la rue vient d’une famille. Le président Talon vient d’une famille. Chacun est sorti d’une famille. Ainsi, si la famille ne joue pas bien son rôle, nous avons ce que nous avons dans la société. Comment allons-nous amener la famille à désormais être un modèle ? Nous avons abordé tous ces paramètres. », a-t-il fait savoir. Notons que le secrétaire général Honoré Anagonou a profité de l’opportunité pour lancer un appel pour la paix en cette veille de la présidentielle du 11 avril prochain. «Nous sommes à la veille d’une période très sensible. Ce que je peux peut-être demander au peuple béninois à la rencontre de ce soir, c’est se dire que nous ne sommes pas n’importe quel peuple ; nous ne sommes pas n’importe quelle nation. Nous avons une histoire derrière et nous devons maintenir le cap. Nous devons maintenir notre tradition de paix», a-t-il lancé.

Patrice ADJAHO

6 vues

Articles similaires